Marine Le Pen en a-t-elle fini avec son processus de dédiabolisation ?

écouter (128min)

Avece 89 députés, le RN revient en force dans la vie politique du pays et installe un groupe d'une densité inédite à l'Assemblée nationale. Est-ce que le résultat des éléctions legislatives montre que le processus de dédiabolisation du RN est terminé ?

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Marine Le Pen, leader du Rassemblement national (RN) et députée française, pose pour une photo de famille avec des députés à l'Assemblée nationale, à Paris, le 22 juin 2022 (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

C'est effectivement tout le pari de Marine Le Pen depuis qu'elle se présente à l'élection présidentielle : effacer les dérapages de son père, changer l'image de son parti et l'installer dans la vie politique du pays comme une force républicaine, au même titre que les autres partis dits de "gouvernement".
Mercredi 22 juin , pour la photo de famille des 89 députés RN, Marine le Pen avait décidé de ne pas organisé de conférence de presse... Peut-être, pour là aussi, normaliser cette entrée massive au Parlement. Les journalistes se sont déplacés en nombre, elle était très attendue mais a joué profil bas.

Il y a beaucoup de brouhaha parce que la presse était massée autour de Marine Le Pen et la bombardait de questions mais on parvient tout de même à entendre son expression du succès modeste et cette phrase surprenante sur ces chats...

franceinfo : Est-ce que le processus de dédiabolisation est terminé ?

Gaspard Gantzer : Pas encore totalement puisqu'il ne le sera que lorsque le RN sera majoritaire dans le pays, ce qui n'est pas encore le cas mais il est très largement engagé puisque marine le Pen ne fait plus vraiment peur aux Français ni à ses adversaires qui ne positionnent plus le RN qui a d'ailleurs changé de nom à l'initiative de Marine le Pen à l'extrême droite et qui par ailleurs, admettent qu'elle fait partie des personnalités préférées des Français comme le montrent les récents sondages. C'est le résultat d'une stratégie très efficace engagée depuis une vingtaine d'années.


Mais cette phrase sur la mise-bas de sa chatte, pourquoi prononce-t-elle ces mots ?

Elle le fait pour se rendre sympathique car la cause animale est un des sujets préférés des Français et elle sait qu'avoir un animal domestique est très partagé par la population, cela la rend donc aussi empathique. Et certains observateurs avaient qualifié cette stratégie comme 'la stratégie du miaou'. C'est vrai que depuis son meeting à Reims en février, où Marine Le Pen avait décidé de se confier sur son enfance difficile, la candidate du RN a multiplié les communications axées sur sa vie personnelle, en sortant des formats traditionnels. Elle avait ainsi répondu à l'invitation de l'influenceuse Magalie Berdah sur Youtube.

Ce nouveau type d'interviews, les nouveaux formats numériques, l'ont aidée dans son processus de normalisation ?


Incontestablement. Marine Le Pen a compris que pour se faire aimer des français, il fallait moins parler de son programme, qu'elle a d'ailleurs largement édulcoré dans sa présentation bien qu'il n'ait pas beaucoup changé sur le fond ; que montrer qui on est. Parler de soi. C'est le problème de l'élection présidentielle, on vote plus pour des femmes et des hommes que pour des idées et ça elle l'a parfaitement compris, contrairement à ce que faisait son père. C'est pour ça qu'elle a accepté l'émission de Karine Lemarchand "Confessions Intimes" sur M6 et celle de Magali Berdah sur Youtube. Quand un leader d'opinion, qui plus est qui est apolitique, vous présente sous le meilleur angle c'est une aide précieuse.


Est-ce qu'on peut dire aujourd'hui que Marine Le Pen est une femme politique comme les autres et qu'est-ce que ça change dans la communication de ses adversaires ?
Elle est incontestablement une femme politique comme les autres et ses adversaires sont obligés de se positionner par rapport à elle, au regard de ses scores. Et quand ils ne le font pas, ce qu'il s'est passé aux dernières élections législatives où elle a été un peu oubliée par ses adversaires, elle progresse encore plus. Symboliquement, elle a demandé à tous les nouveaux députés d'entrer à l'assemblée dans une "tenue correcte" pour respecter la "maison du peuple", mais au-delà des apparences c'est la composition du groupe RN qui sera certainement le socle de sa future communication politique : un quart des députés sont ouvriers, employés ou issus de professions intermédiaires et n'ont jamais exercé de mandat électif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.