C'est mon boulot, France info

Pour maigrir, il faut venir au boulot à vélo

Quand c'est possible, on doit privilégier le vélo plutôt que la voiture pour se rendre sur son lieu de travail. Des chercheurs anglais disent qu'il y a une différence de cinq kilos entre les cyclistes et les autres.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un vélo sur son lieu de travail. Ici à Radio France à Paris.
Un vélo sur son lieu de travail. Ici à Radio France à Paris. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Des chercheurs anglais viennent de démontrer que se rendre au travail à vélo était le meilleur moyen pour perdre du poids. Les chercheurs de la London school of hygiene and tropical medicine ont comparé les modes de déplacement de pas moins de... 150 000 personnes, leur façon de se rendre à leur travail. Entre ceux qui prennent leur voiture, les transports en commun, ceux qui marchent et ceux qui viennent à vélo. Et il n'y a pas photo. Ce sont les cyclistes qui sont les plus minces.
Nettement. Une différence de cinq kilos pour un homme d'âge, de taille et de poids moyen. Dans l'étude : 53 ans, 1,76 mètre et 86 kilos.

Même chose quand on prend l'IMC, l'indice de masse corporelle, le rapport entre la taille et le poids. Ceux qui viennent à vélo sont ceux qui ont l'IMC le plus faible. Ils ont aussi le taux de graisse corporelle le plus bas. Plus faible que les marcheurs, même si l'étude réaffirme qu'il vaut mieux marcher que de prendre sa voiture..

En France, on préfère la voiture pour se rendre au travail

Manque de chance, les Français ne sont pas très "vélo". Pour leurs loisirs, si, mais pour aller au travail, pas du tout. 2% des trajets domicile-travail seulement se font à vélo. Par rapport à nos voisins européens, disons-le, on est nuls ! On pointe au vingt-cinquième rang de l'Union européenne. Nous, c'est la voiture. Sept Français sur dix vont au travail en voiture, d'après les toutes dernières statistiques de l'Insee (qui datent quand même de 2015).

Mais ça pourrait changer, grâce au plan présenté par le gouvernement en septembre dernier. Il doit entrer en application au cours de ce premier semestre.
Première mesure concernant les salariés : si leur entreprise le veut bien – ça va se faire sur base du volontariat – ils vont pouvoir toucher un forfait de 400 euros annuels net, s'ils pédalent pour venir au boulot. Pour les fonctionnaires, à partir de 2020 seulement, ce sera 200 euros. Mais cela va concerner tous les agents de la fonction publique d'Etat. Autre incitation à destination des salariés : dans les bâtiments à usage industriel ou tertiaire – dans les bureaux et les usines, en clair – il faudra prévoir de quoi garer des vélos pour 15% des salariés. Objectif : tripler les déplacements domicile-travail à vélo. Passer à 9% et laisser derrière nos concurrents européens. D'ici à ravir le maillot jaune des Néerlandais, avec 26% des trajets, il va falloir pédaler sec.

Un vélo sur son lieu de travail. Ici à Radio France à Paris.
Un vélo sur son lieu de travail. Ici à Radio France à Paris. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)