Quelles sont les principales mesures du plan vélo du gouvernement ?

L'objectif est de tripler la part du vélo dans les déplacements quotidiens des Français d'ici à 2024.

Des cyclistes devant la Conciergerie à Paris, le 1er octobre 2017.
Des cyclistes devant la Conciergerie à Paris, le 1er octobre 2017. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le gouvernement change de braquet. Le Premier ministre, Edouard Philippe, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, et la ministre des Transports, Elisabeth Borne, présentent vendredi 14 septembre à Angers (Maine-et-Loire) le plan vélo du gouvernement, qui comporte 25 mesures. Objectif : tripler la part du vélo dans les déplacements quotidiens des Français d'ici à 2024, qui plafonne pour le moment à 3%.

Développement des infrastructures

Le gouvernement souhaite assurer une véritable continuité dans le réseau de pistes cyclables. L'Etat va aider financièrement les communes "lorsque des pistes cyclables sont interrompues par une infrastructure" comme une rocade ou un échangeur. Pour cela, un appel à projets va être lancé et 350 millions d'euros y seront dédiés, sur sept ans, selon les informations de France 2.

Sécurité des cyclistes

La sécurité des cyclistes est aussi une priorité de ce plan vélo. Ainsi, les sas en amont des feux de circulation, indiqués par un marquage au sol, seront "systématisés" et obligatoires dans toutes les communes. Elles disposeront de dix ans pour se mettre en conformité, toujours selon des informations de France 2. Par ailleurs, le double sens sera généralisé pour toutes les voies communales, dont la vitesse est limitée à 50 km/h.

Le plan vélo prévoit aussi la généralisation de l'apprentissage du vélo à l'école. Objectif : que tous les enfants sachent faire du vélo avant l’entrée en 6e. Toutefois, il n'y aura pas d'aide à l'achat pour les familles.

Marquage et parkings fermés pour lutter contre le vol

L'idée est aussi de se battre contre un fléau : le vol de vélos. L’Etat va demander à la SNCF de construire des parkings sécurisés. Les communes devront délibérer sur la construction de parking sécurisés, mais elles n'auront pas d'obligation d'en construire.

A l’image des motos, les vélos devront faire l'objet d’un marquage, comme un numéro d'immatriculation pour lutter contre le vol. "Il sera réalisé à l’occasion de ventes par des professionnels", selon les informations de franceinfo. Les vélos neufs seront dans un premier temps concernés, puis les vélos d'occasion. Un fichier sera d'ailleurs constitué et les forces de l’ordre pourront le consulter

Un "forfait mobilité durable"  

La création d'une indemnité vélo prise en charge par l'entreprise, sur le modèle de l'indemnité transports en commun, est au programme. En lieu et place de l'indemnité kilométrique vélo ajourd'hui en vigueur, le gouvernement veut mettre en place un "forfait mobilité durable". Il espère que ce système, plus simple, sera adopté par les entreprises.

Ce forfait, facultatif, pourra aller jusqu'à 400 euros par an. L'Etat de son côté, "en tant qu'employeur, va mettre en place [un] forfait de 200 euros pour l'ensemble de ses agents et ce, à partir de 2020", a précisé Edouard Philippe dans une interview au Courrier de l'Ouest.