C'est mon boulot, France info

Les émojis envahissent nos messages professionnels

Près de deux tiers des utilisateurs d'émojis avouent les utiliser dans leurs échanges professionnels, selon une étude américaine. Cette pratique transforme les codes de la communication en entreprise.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des émojis sur des écrans de téléphone, à Paris, le 6 août 2015.
Des émojis sur des écrans de téléphone, à Paris, le 6 août 2015. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Il est désormais tendance de glisser le symbole d'un pouce levé, d'un clin d'œil complice ou de mains qui applaudissent, dans un mail à un collègue. Les émojis, petites têtes rondes et jaunes utilisées dans nos messages personnels, sont en train d'exploser les codes de la communication au travail, selon une nouvelle étude.

Mettre fin à la formalité des échanges

D'après un sondage réalisé aux États-Unis par l'éditeur de logiciels Adobe, 61% des utilisateurs réguliers d'émojis dans leurs communications personnelles reconnaissent les avoir introduits dans leurs messages professionnels. Pour le Wall Street Journal, les émojis utilisés pour "sur-communiquer" vont ainsi mettre fin à la formalité dans les échanges professionnels. Ce changement s'inscrit dans un mouvement de fond qui a vu ces dernières années, la généralisation du tutoiement, la mort de la cravate et l'avènement du "chic et décontracté" au boulot.

Les émojis sont de plus en plus utilisés avec des collègues qui se situent au même niveau hiérarchique. Seuls 13% des personnes se permettent de les glisser dans des messages à leurs supérieurs hiérarchiques, et 4% seulement en externe.

Appuyer une idée ou atténuer une déception

Les avantages des petites têtes rondes sont nombreux. Pour les trois quarts des sondés, les émojis peuvent rendre les retours positifs, plus sincères. Il s'agit parfois d'appuyer un compliment. La reconnaissance n'est jamais superflue dans le monde du travail. Ils peuvent aussi permettre de faire passer la pilule. Pour 53% des personnes interrogées, les émojis rendraient les retours négatifs plus faciles à accepter. Enfin, une très large majorité estime que l'utilisation d'émojis a une influence positive sur la crédibilité de l'interlocuteur.

Ce constat ne veut pas pour autant dire qu'il faut en mettre à toutes les sauces. Comme l'usage des majuscules et du rouge dans un mail qui revient à crier sur quelqu'un, un émoji en colère provoquera des émotions très négatives chez le destinataire. Nos cerveaux traiteraient les émojis dans la même zone que celle où l'on traite les visages.

Des émojis sur des écrans de téléphone, à Paris, le 6 août 2015.
Des émojis sur des écrans de téléphone, à Paris, le 6 août 2015. (MIGUEL MEDINA / AFP)