Cet article date de plus de trois ans.

La chaleur a des effets négatifs sur la productivité

écouter (3min)

Selon une étude américaine, la température idéale pour travailler serait de 24 degrés. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Travailler au-dessus de 35 degrés serait néfaste pour la santé.  (DAMIEN MEYER / AFP)

La journée de ce jeudi 27 juin devrait être l'une des plus chaudes de la semaine, avec des températures qui vont dépasser les 40 degrés dans certaines régions du pays. Une chaleur qui a des conséquences sur la productivité et ce, même dans les bureaux.

Plusieurs études le montrent. Notre productivité, notre capacité de concentration et notre efficacité sont étroitement liées à la température de notre lieu de travail. Dans une enquête américaine, des travailleurs "en col blanc" reconnaissaient que l'été leur productivité chutait de 20 % et que leur niveau de distraction augmentait de 45 %.

Le temps passé sur des projets serait lui en augmentation de 13 %.Une autre étude, menée par un spécialiste de la climatisation cette fois, indique qu'au-delà de 33 degrés, la productivité au travail s'effondre de 85 %.

Une différence entre les femmes et les hommes

Plus scientifiquement, l'Institut national de recherche et de sécurité fixe la limite à 33 degrés. Au-delà de cette température, "travailler présente des dangers pour la santé", affirme l'INRS.
Des équipes du MIT, le Massachusetts institute of technology, ont elles aussi calculé que la productivité baisse de 1,5 point par degré supplémentaire au-delà de 15 degrés.Une température très fraîche, qui peut en faire rêver plus d'un en ce moment.

La question de la température idéale pour travailler donne du travail aux scientifiques car une autre étude, réalisée par des chercheurs de Los Angeles et de Berlin, s'est également penchée sur le sujet. Et surprise, cette dernière n'est pas la même pour les femmes et pour les hommes. 

Les femmes obtiennent de meilleurs résultats aux tests à des températures plus élevées, comprises entre 21 et 27 degrés. Tandis que les hommes sont plus performants en dessous de 21 degrés. Selon les chercheurs, cette différence est liée à la taille et au rapport entre masse graisseuse et masse musculaire.

L'étude pointe également du doigt un autre facteur : en cas de fortes chaleurs les femmes auraient tendance à adopter des tenues vestimentaires plus appropriées. Pour finir, cette étude suggère que la température optimale pour jouir d'une productivité maximale au travail est de 24 degrés.

Le succès du télétravail

Si la température du bureau grimpe, on peut consulter le médecin du travail habilité à rendre un avis notamment si l'état de santé du salarié ne se révèle pas compatible avec ces conditions exceptionnelles. Il est également possible de demander à travailler depuis chez soi, s'il y fait meilleur. Cette solution évitera en tout cas la chaleur des transports en commun.

Les conditions d'accès au télétravail ont été assouplies. Désormais, il suffit d'un simple mail pour le mettre en place. L'employeur peut refuser d'accorder cette faveur à son employé, mais il doit justifier sa décision, ce qui sera plus difficile en ces circonstances exceptionnelles, un peu comme pendant une grève de transports.

La ministre des Transports, Muriel Pénicaud, et Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, ont justement appelé les entreprises à plus de souplesse concernant le télétravail. Une solution à expérimenter, sauf, évidemment s'il fait encore plus chaud chez vous qu'au bureau.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.