Cet article date de plus d'un an.

L'association "Capital Filles" met en relation des jeunes filles et des salariées qui les aident et leur ouvrent des perspectives

Jeudi 12 janvier à la Maison de la Radio et de la Musique se tient le rendez-vous annuel de l'association "Capital Filles", qui permet à des femmes salariées de prendre sous leur aile des lycéennes ou des jeunes filles en première année d’études supérieures.
Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Un groupe de jeunes femmes. (GÉRARD LAUNET / MAXPPP)

L’association Capital filles dont Radio France est partenaire, a été créée il y a tout juste dix ans, et chaque année, elle permet à 1 300 lycéennes de terminales, et depuis peu à des jeunes filles en première année d’études supérieures, de bénéficier de l’accompagnement bienveillant de femmes bien implantées dans le monde de l’entreprise, qui leur donnent les codes du monde du travail, qui leur font prendre confiance en elles et qui les aident dans leurs démarches d’orientation, au moment de Parcours sup notamment.

L’association s’adresse aux jeunes filles des quartiers prioritaires, celles qui ont le plus de mal à se projeter dans des métiers qu’elles ne connaissent pas, dans lesquels les stéréotypes de genre sont encore fort comme les métiers du numérique, de la technologie, des sciences et de l’industrie notamment. Celles aussi qui n’ont pas dans leur entourage des modèles de femmes ayant réussi dans le monde de l’entreprise. Capital Filles a donc noué des partenariats avec 130 lycées partout en France, des établissements situés dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville ou en zone rurale. 

Savoir écouter et conseiller

Laurence Beldowski, la directrice générale de Capital Filles, insiste sur ce point : il ne s’agit pas d’encadrer, mais d’être dans une écoute active, d’accompagner sans contraindre et d’ouvrir le champ des possibles. Concrètement, c’est une rencontre – de préférence en face à face – d’une heure et demie tous les quinze jours. Les marraines reçoivent une formation de trois heures pour les aider.

Les demandes des jeunes filles peuvent être  : comment je me présente, comme je rédige une lettre de motivation, comment je gère un entretien en visio, vers quels métiers je peux m’orienter. Pour devenir marraine il faut aller sur le site Capital filles à la rubrique "Nous rejoindre" et pour participer à l’événement du 12 janvier, il suffit d’envoyer un mail à contact@capitalfilles.fr.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.