C'est mon boulot, France info

L'amour au travail : 14% des couples se forment au bureau

C'est un très sérieux sondage qui vient de paraître, pour une chose légère : l'amour au bureau. Comment se forment les couples ? Comment ils se défont ? Le travail est-il le théâtre d'aventures amoureuses ? La réponse est plutôt oui.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Photo d\'illustration. 
Photo d'illustration.  (ALE VENTURA / MAXPPP)

"Il faut traiter les choses légères avec sérieux", selon Alphonse Daudet. Ce sondage Ipsos qui a interrogé un échantillon représentatif de 1 009 personnes
applique cette devise à la lettre en commençant par répondre à cette question : quelle est la proportion des couples qui se sont constitués au travail ?

La réponse est 14%. Environ un couple sur sept s'est formé au travail. Pour être précis 12% se sont rencontrés dans le cadre de leur vie professionnelle. Et 2% dans un lieu lié au travail. Dans un séminaire, un salon, un colloque. Problème, la règle fonctionne dans les deux sens ! 11% des personnes en couple ont mis fin à leur relation après avoir rencontré quelqu'un d'autre au travail.

D'après ce sondage, l'entreprise est "une usine à fantasmes"

Plus d'un homme sur deux a déjà fantasmé sur une collègue de travail. C'est un mouvement beaucoup moins marqué chez les femmes. Moins d'une femme sur trois reconnaît avoir été attirée sexuellement par un collègue. Selon l'Ifop, cela peut être parce qu'au travail, d'une part les femmes pourrait être sélectionnées sur leur physique. C'est notamment la théorie du sociologue Jean-François Amadieu, pour qui il existe une véritable discrimination basée sur le physique. Aussi les femmes sont-elles poussées à paraître sous leur meilleur jour. L'institut de sondage évoque par exemple les tenues de travail imposées dans certains métiers, qui mettent en valeur les formes.

Si 53% des hommes pensent au passage à l'acte, ils ne sont que 31% à le faire. Étonnamment, les femmes ne sont que 30% à y songer.  Mais elles sont 27% à passer à l'acte. Une différence nettement moindre. Peut-être, dit l'Ifop, parce que les signaux que leur envoient les hommes sont plus lisibles.

A l'insu des collègues

La proportion totale des Français qui ont eu des relations sexuelles avec quelqu'un de leur milieu professionnel est élevée : 35%. Et dans ce groupe, un tiers admet que cela a pu se passer sur leur lieu de travail. Et les chefs d'entreprise sont les plus nombreux dans ce groupe. Bien plus que les salariés. Enfin, la plupart du temps, cette relation se déroule à l'insu des collègues. Même si les hommes se montrent un peu plus discrets que les femmes sur la question.

Photo d\'illustration. 
Photo d'illustration.  (ALE VENTURA / MAXPPP)