Emploi : à partir de quel âge un salarié devient-il un "senior" selon les recruteurs ?

écouter (3min)

En plein débat sur les retraites, et alors qu’on devra certainement travailler plus longtemps, une étude s’intéresse aux seniors en entreprise.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une senior travaille dans une entreprise de rénovation de véhicules de mines et de chantiers à Moutiers (Savoie). (LECOCQ FREDERIC / MAXPPP)

À quel âge est-on senior dans son entreprise ? Cela dépend à qui on pose la question. Dans cette étude menée par Ipsos pour l’association À Compétences Égales, qui rassemble quelque 2 000 recruteurs engagés contre les discriminations à l’embauche, deux publics ont été interrogé : les candidats, âgés d’au moins 40 ans, et les recruteurs.

Pour les recruteurs, on passe dans la catégorie "senior" juste avant cinquante ans - 49,6 ans exactement -, et on peut être considéré comme tel si on a seize ans d’ancienneté sur le même poste. Les candidats eux se voient plus jeunes, plus longtemps. Pour eux, ce n’est qu’à 53 ans - 52,7 ans exactement - que l’on entre dans cette catégorie. Il faut, selon eux, avoir passé plus de temps au même poste : 18,5 ans, soit deux ans et demi de plus par rapport à ce que pensent les recruteurs.

Les recruteurs ne sélectionnent pas des candidats seniors parce qu'ils redoutent des difficultés d’intégration au sein d’équipes plus jeunes, de résistances aux changements organisationnels et de compétences numériques insuffisantes. Ils hésitent aussi à présenter un candidat à qui il va rester peu de temps de travail avant la retraite et dont la santé est présumée plus fragile.

Le quart de sa vie professionnelle à réaliser à 50 ans

Ce n’est pas comme ça que se voient les seniors eux-mêmes. Pour eux, ce qui vient en n°1, c’est le temps qu’il va rester avant la retraite. Ils comprennent que ce point fasse reculer les recruteurs. Pourtant, à cinquante ans, dans la majorité des cas, un salarié a encore près d’un quart de sa vie professionnelle devant lui, comme le rappelle Stéphanie Lecerf, la présidente de l’association À Compétence Égale. Autre point que les candidats jugent comme problématique : les compétences. Mais pas parce qu’il en leur manquerait, mais bien parce qu’ils en auraient trop par rapport au poste proposé.  

La France se place en dessous de la moyenne européenne pour le taux d’emploi des 60-64 ans. Pour les professionnels du recrutement, il faudrait en passer par une loi. Ils sont favorables à 76% à un dispositif qui imposerait aux entreprises de recruter des seniors.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.