Covid-19 : près de six Franciliens sur dix prêts à déménager, la région Auvergne-Rhône-Alpes plébiscitée

écouter (3min)

La crise sanitaire a donné aux salariés des envies de déménagement. Les Franciliens, en particulier, cherchent de plus en plus souvent un emploi en dehors de leur région. L'Auvergne-Rhône-Alpes est celle qui a le plus la cote.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La ville de Lyon, en septembre 2021. Photo d'illustration. (MOURAD ALLILI / MAXPPP)

C'est en brassant les recherches d'emploi effectuées par près de cinq millions et demi d'utilisateurs que le site d'emploi Hellowork s'est aperçu de la tendance : la crise, les confinements en particulier, ont donné le départ à un grand brassage. Selon leur dernière étude, quatre Français sur dix se disent prêts à déménager dans l'hexagone pour trouver un nouvel emploi.

La région Auvergne-Rhône-Alpes attire

Certaines régions se mettent à attirer les candidats. C'est le cas d'Auvergne-Rhône-Alpes, qui est la préférée de ceux qui recherchent un poste en dehors de leur région de résidence. Elle est suivie par les régions de l'ouest et du sud de la France. Les Pays de la Loire, l'Occitanie, la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine constituent le classement des régions que l'on recherche quand on veut déménager pour trouver un nouvel emploi.

Les Franciliens, en particulier, ont plus envie de partir que les autres : 57% d'entre-eux s'intéressent à un emploi en dehors de leur région, relève le site Hellowork. Là encore, ils veulent d'abord partir en Auvergne-Rhône-Alpes, mais ils ont aussi le souhait de ne pas trop s'éloigner, et ils se verraient bien dans les Hauts-de-France et dans les Pays de la Loire. Les grandes villes qui attirent les Franciliens sont Lyon, Nantes, Aix-Marseille, Rennes et Lille.

En Bretagne et dans les Pays de la Loire, peu de candidats au départ

À l'inverse, dans certaines régions, les salariés se sentent bien et n'ont pas envie de déménager. Dans l'ouest de la France, les confinements n'ont pas eu les mêmes résultats qu'ailleurs. La crise sanitaire n'a pas dopé les envies de déménagement, mais a au contraire ancré un peu plus les travailleurs dans leur région. C'est en Bretagne et dans les Pays de la Loire que l'on se sent le mieux et que l'on s'intéresse le moins à des offres d'emploi situées en dehors de la région.

D'une manière générale, tout de même, depuis la crise, on s'autorise davantage à rechercher du travail loin de son domicile. C'est un autre résultat du travail d'Hellowork : le site d'emploi a remarqué que 56% des recruteurs recevaient désormais plus de candidatures éloignées qu'avant la pandémie. Recruter des candidats qui n'habitent pas la région, une manière de faire face à la pénurie de main-d'œuvre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.