C'est mon boulot, France info

Agriculture : un campus agricole aux airs d'incubateur de start-up pour aider à la reconversion

La crise sanitaire a donné des envies de changer de métier. L'agriculture pourrait bien être une solution. Le secteur est le troisième en terme d'intentions d'embauche. Une école d'un nouveau genre ouvre ses portes dans les Yvelines.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le campus Hectar, à Lévis-Saint-Nom (Yvelines).
Le campus Hectar, à Lévis-Saint-Nom (Yvelines). (HECTAR)

Xavier Niel, le fondateur de Free, lance l'école Hectar, qui a pour objectif de permettre aux candidats le lancement d'une exploitation agricole, de "passer de l'idée à l'action". La formation est gratuite, sur cinq semaines. Plus tard, en janvier, commencera un autre programme, consacré à la reprise d'exploitation agricole. Xavier Niel est le fondateur de Free. Il avait déjà bousculé la formation en informatique avec son école 42, gratuite et ouverte à tous, sans condition de diplôme. 

Des exploitations à reprendre, des postes à pourvoir 

Dans dix ans, un agriculteur sur deux aura l'âge de prendre sa retraite. Le secteur s'inquiète de ce choc démographique et le gouvernement vient de lancer une grande campagne pour attirer des vocations. L'idée, c'est de montrer une image moderne de l'agriculture, pour susciter des vocations. Drones et robots vont être mis en avant.

On va avoir besoin de 200 000 nouveaux paysans et les fils et filles d'agriculteurs n'y suffiront pas. Déjà, près de la moitié des élèves des écoles d'agriculture sont "hors cadres", comme on dit dans le métier. C'est à dire qu'ils ne sont pas issus du monde agricole. Il va falloir que cette proportion monte encore.

Il n'y a pas que la reprise d'exploitation : c'est tout le secteur qui recrute et qui a du mal à recruter. De 60 à 80% des recrutements sont considérés comme difficiles, dans le secteur. La Fédération des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) a chiffré les besoins : chaque année, ce sont 70 000 postes qui ne sont pas pourvus. Pôle emploi, dans son enquête annuelle sur les besoins de main d'œuvre, constate le dynamisme du secteur. L'agriculture est le secteur où les intentions d'embauche progressent le plus, derrière la construction et la santé.

Plusieurs métiers recherchés

On recherche des agents d'élevage laitier, des conducteurs d'engins agricoles, des agents polyvalents d'exploitation, des chefs de culture en maraîchage ou en arboriculture, des agents viticoles. Tous les secteurs de l'agriculture ne sont pas en crise. Le lait, les céréales et la viticulture se portent bien. Et les métiers sont moins pénibles, grâce à la technologie et à l'informatique. Du reste, le métier se féminise : sur les 13 000 agriculteurs qui s'installent chaque année en France, 5 000 sont des femmes.

Le campus Hectar, à Lévis-Saint-Nom (Yvelines).
Le campus Hectar, à Lévis-Saint-Nom (Yvelines). (HECTAR)