Cet article date de plus d'un an.

Papiers, jeans... Comment le Japon recycle les déchets de sa production de bière artisanale

Au Japon, la mode est au brassage de bières artisanales. Mais cela produit beaucoup de déchets, que le pays a décidé de recycler.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Deux pintes de bière (JO?L PHILIPPON / MAXPPP)

Dans tout le Japon, les petits producteurs se mettent à brasser de nouvelles boissons. Une production qui produit beaucoup de déchets liés au brassage de la bière : des restes de malt ou de houblon utilisés dans les recettes. Alors pour produire plus propre, des sociétés japonaises commencent à recycler ces déchets. Elles en font du papier, des emballages, et même des jeans.

>> Alimentation : en Belgique, des champignons sont produits à partir de bière et de pain

Plusieurs sociétés japonaises travaillent sur ce sujet. Ces déchets ont d’ailleurs un nom spécial. Dans l’industrie, on parle des drêches. C’est une sorte de pulpe de bière où l’on retrouve les restes des différentes céréales utilisées lors des différentes étapes du brassage : du blé, du seigle ou de l’orge. Et chaque litre de bière produit et bien génère presque 300 grammes de drêche.

Des start-ups pour revaloriser les déchets 


Les grands brasseurs traditionnels ont des réseaux pour se débarrasser de cette matière. Soit ils la font sécher et cela peut devenir de la nourriture pour le bétail, soit les drêches sont utilisées dans des incinérateurs. Mais c’est plus compliqué pour les petits brasseurs qu’on voit apparaître un peu partout avec cette mode de la bière artisanale. Alors, des start-ups japonaises proposent de prendre en charge ces déchets et de les réutiliser pour d’autres productions.

À Yokohama, tout près de Tokyo, la société Kitafuku récupère ces drêches gratuitement pour en faire du papier recyclé en s’inspirant des méthodes utilisées pour les papiers fabriqués à partir de plantes de riz notamment. Leur papier de bière est ensuite revendu aux brasseurs pour faire des emballages ; à des restaurants qui s'en servent pour faire des menus ou alors à des producteurs de carton pour faire des boîtes de livraison.

>> À Singapour, une bière fabriquée avec de l'eau des toilettes recyclée

Fabriquer des jeans avec de la bière

Il est aussi possible de faire des jeans avec ce papier de bière, mais la recette est un petit peu plus compliquée et plus coûteuse. Les drêches sont transformées en fibre papier, mais il faut ensuite les compacter et les traiter pour réussir à créer un fil de tissage qui va permettre de créer une toile de jean suffisamment résistante.

L’expérience est menée là par le brasseur japonais Sapporo Breweries avec le fabriquant de jeans Shima Denim Works qui est spécialisé dans la fabrication de toile à base de bagasse de canne à sucre. Le résultat, ce sont des jeans très beaux mais très chers. Pour un jean "en bière", il faut compter 42.000 yens, c’est-à-dire 290 euros. 

Le prix n’a pas fait peur aux collectionneurs japonais. Ils ont vidé le stock en quelques minutes lors de la mise en vente des premiers jeans il y a quelques mois. Et on ne sait pas si une nouvelle collection va bientôt être brassée. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.