BD, bande dessinée, France info

BD, bande dessinée. Violences policières et LDB dans LRD, La Revue Dessinée

Alors que les assises du journalisme doivent se tenir dans quelques jours à Tours, Jean-Christophe Ogier a choisi l’édition spéciale de La Revue Dessinée "Ne parlez pas de violences policières", coéditée avec Médiapart

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
\"L\'édition spéciale\" de La Revue de bande dessinée parle des gilets jaunes et de l’évolution de la doctrine du maintien de l’ordre en France.
"L'édition spéciale" de La Revue de bande dessinée parle des gilets jaunes et de l’évolution de la doctrine du maintien de l’ordre en France. (RADIOFRANCE)

"Ne parlez pas de répression et de violences policières, ces mots sont inacceptables dans un Etat de droit". C’est le Président de la République qui parle. Nous sommes le 7 mars 2019. Depuis la fin de l’année précédente, une mobilisation sociale inédite a gagné le pays : les Gilets jaunes occupent les ronds-points, manifestent en faisant fi des pratiques habituelles - pas de déclaration en préfecture, des parcours imprévisibles –, et affichent une volonté évidente de casser et d’en découdre avec les forces de l’ordre. Lesquelles sont équipées de matériels de plus en plus dangereux et n’hésitent pas en s’en servir.

Si les heurts font des milliers de blessés de chaque côté, c’est dans celui des manifestants que l’on compte plus de 300 blessures à la tête, 28 éborgnés et 5 mains arrachées. 3 personnes perdent la vie. La Revue Dessinée, qui publie chaque trimestre de copieux reportages en bande dessinée, a choisi de prendre position.

On avait d’un côté ce discours qui niait qu’il y ait des blessés et, de l’autre, une galerie de gueules cassées qui s’étoffaient samedi après samedi. Et des associations - et l’ONU - qui dénonçaient un usage disproportionné de la force. La rédactrice en chef, Amélie Mougey mais aussi de la mobilisation des comités Traoré et du mouvement Black lives matter aux Etats-Unis.

A signaler tout particulièrement une éclairante histoire du LBD, le portrait de Maria, 19 ans, blessée emblématique des violences du 8 décembre 2018 à Marseille et une édifiante promenade, aussi drôle qu’effrayante au Milipol, le salon mondial de la sûreté et de la sécurité intérieure, où les industriels exposent leurs innovations en matière de maintien de l’ordre et de cyber sécurité, un reportage signé Marion Montaigne.

"Ne parlez pas de violences policières", 160 pages d’enquêtes, une coédition Mediapart et La Revue Dessinée. Dans le même ordre d’idée, l’ethnologue Didier Fassin, aidé au scénario par Frédéric Debomy et au dessin par Jake Raynal, publie à la fin du mois La force de l’ordre, une enquête sur les interventions policières dans les quartiers. Une coédition Delcourt / Le Seuil

\"L\'édition spéciale\" de La Revue de bande dessinée parle des gilets jaunes et de l’évolution de la doctrine du maintien de l’ordre en France.
"L'édition spéciale" de La Revue de bande dessinée parle des gilets jaunes et de l’évolution de la doctrine du maintien de l’ordre en France. (RADIOFRANCE)