À la carte, France info

À la carte. Quelle pourrait être la cuisine et la gastronomie d’après-Covid ?

Le bout du tunnel n'est pas encore là que certains réfléchissent déjà à ce que sera la cuisine et la gastronomie de demain, une fois que la crise sanitaire sera derrière nous. Des menaces pèsent-elles sur la gastronomie ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
\"Menaces sur la gastronomie française\", le livre de Christine et Patrice Van Ackere, analyse l\'ensemble des facteurs qui pèsent sur l\'avenir de ce secteur en France. (Illustration)
"Menaces sur la gastronomie française", le livre de Christine et Patrice Van Ackere, analyse l'ensemble des facteurs qui pèsent sur l'avenir de ce secteur en France. (Illustration) (GETTY IMAGES / CULTURA RF)

Si l'on se projetait dans la cuisine de l’après-Covid ? Un retour à la même gastronomie qu’avant parait-il possible ? Quelles conséquences directes aura la crise sanitaire sur notre mode de nourriture ? Y aura-t-il une vraie prise de conscience que la terre est notre mère nourricière ?  

Prise de conscience

Pour Thierry Marx, aucun doute là-dessus, une prise de conscience a eu lieu et les restaurateurs vont privilégier à l'avenir les circuits courts et les produits de saison. Les confinements ont aussi montré un retour à l’amour de la cuisine, même à faire chez soi.

Deux chercheurs ont réfléchi à la question : Christine et Patrice Vanacker. La première a été cheffe et elle est biochimiste, le second a été membres de jurys culinaires. Ils publient ensemble Menaces sur la gastronomie française aux éditions Balland.

Soupe à l'oignon

Pour autant, ce n'est pas la fin annoncée de la haute gastronomie, qui continuera d'exister, comme la haute couture. Pour marquer la réflexion sur la cuisine de demain, Thierry Marx a choisi un plat classique qu'il a revisité : la soupe à l'oignon.

Ingrédients pour 8 personnes :

600 g d’oignons, 150 g de beurre, 2 cuillères à soupe de farine, 1 bouquet garni, 200 g de baguette rassise, 250 g de gruyère râpé, 4 jaunes d’œufs, 4 cuillères à soupe de Madère, 2 litres de bouillon de bœuf (on peut utiliser un cube avec de l’eau).

Préparation :

Éplucher les oignons, les couper en deux, et les ciseler en fines rondelles ; les faire revenir au beurre dans une marmite jusqu’à coloration (on peut rajouter une pincée de sucre pour aider à la caramélisation).

Ajouter la farine, mélanger et laisser cuire comme un roux. Ajouter le bouquet garni, déglacer avec le Madère, mouiller avec le bouillon de bœuf, et laisser cuire (porter à ébullition au feu, et finir de cuire au four).

Pendant ce temps, couper la baguette de la veille en tranches. Passer ces croûtons dans une poêle beurrée pour les dorer, les déposer sur une grille, et les saupoudrer avec le fromage râpé.

Servir la soupe dans des bols, et y déposer les croûtons fromagés. Gratiner au grill du four une à deux minutes.

\"Menaces sur la gastronomie française\", le livre de Christine et Patrice Van Ackere, analyse l\'ensemble des facteurs qui pèsent sur l\'avenir de ce secteur en France. (Illustration)
"Menaces sur la gastronomie française", le livre de Christine et Patrice Van Ackere, analyse l'ensemble des facteurs qui pèsent sur l'avenir de ce secteur en France. (Illustration) (GETTY IMAGES / CULTURA RF)