Suppression de l'AME, marche contre l'antisémitisme... Le "8h30 franceinfo" d'Aurélien Rousseau

Le ministre de la Santé et de la Prévention était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 12 novembre.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 17 min
Le ministre de la Santé et de la Prévention, Aurélien Rousseau, sur franceinfo le 12 novembre 2023. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Aurélien Rousseau, ministre de la Santé et de la Prévention, était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 12 novembre. Suppression par le Sénat de l'Aide médicale d'Etat dans la loi immigration, marche contre l'antisémitisme et polémique autour de la présence du Rassemblement national... Il répondait aux questions de Jean-Rémi Baudot et Hadrien Bect.

L'AME, un "dispositif indispensable de santé publique"

"L'aide médicale d'État doit rester un dispositif de santé publique" estime Aurélien Rousseau.  "Le gouvernement se battra pour que les médecins n'aient pas à exercer de désobéissance civile", a réagit le ministre après la tribune signée par quelque 3 500 médecins salariés et libéraux opposés à la suppression de l'aide médicale d'État (AME) aux sans-papiers. 

Le Sénat a adopté mardi 7 novembre un amendement déposé par des sénateurs LR prévoyant la suppression de l'AME, dispositif qui couvre intégralement les frais de santé des étrangers en situation irrégulière présents en France depuis au moins trois mois, et l'a transformé en "aide médicale d'urgence" à l'occasion de l'examen du projet de loi immigration. Le texte doit désormais être examiné par l'Assemblée nationale.  

"L'AME soigne les individus et protège la population dans son entier. Si on renvoie tout sur l'hôpital, on va faire une erreur énorme."

Aurélien Rousseau

à franceinfo

Le ministre ne ferme pas la porte à une "réforme" de l'AME mais rappelle les "fondamentaux" selon lui : "Ça doit rester un dispositif de santé publique et la notion d'urgence n'est pas la bonne pour approcher ce sujet". Aurélien Rousseau insiste : "On ne basculera jamais dans un dispositif du type de l'aide médicale d'urgence" .

Quant à la nécessaire approbation de la droite pour faire passer le texte, le ministre botte en touche : "Il y a beaucoup d'incertitudes sur les positions des uns et des autres. Ce dont je suis sûr c'est qu'il faut que la médecine de ville, que les médecins libéraux, participent à la prise en charge des personnes malades étrangères, même si elles n'ont pas de papiers et que tout ça ne soit pas renvoyé sur l'hôpital."

Antisémitisme : LFI "permet le blanchiment d'argent sale du RN"

Interrogé sur sa présence à la marche contre l'antisémitisme prévue ce dimanche à Paris, Aurélien Rousseau estime que le Rassemblement national n'est "pas à la même place" que les autres participants. Ce parti "instrumentalise ce combat contre l’antisémitisme pour pouvoir mieux taper sur nos compatriotes musulmans", estime le ministre de la Santé. 

La France insoumise ne sera, elle, pas présente, lors de la marche. "Il y a des positions parmi les députés de LFI qui sont insoutenables" estime Aurélien Rousseau, citant notamment "celle du député Guiraud qui a semblé mettre en cause Israël pour certains actes terroristes du Hamas".

Pour le ministre de la Santé, "La France insoumise permet le blanchiment d'argent sale" du Rassemblement national, qui, selon lui, peut alors apparaître comme "porteur de la défense de la lutte contre l'antisémitisme". "Ce jeu-là, je le trouve délétère pour la République", conclut Aurélien Rousseau.

----------------------------------

Retrouvez l'intégralité du "8.30 franceinfo" d'Aurélien Rousseau du dimanche 12 novembre 2023 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.