Cet article date de plus d'un an.

Retraites, EDF, pouvoir d'achat... le 8h30 franceinfo de Fabien Roussel

Le secrétaire national du Parti communiste français était l'invité du 8h30 franceinfo du jeudi 7 juillet.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 26 min
Fabien Roussel, député du Nord, secrétaire national du PCF, était jeudi 7 juillet l’invité du 8h30 franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français était l'invité du 8h30 franceinfo, jeudi 7 juillet. Il répondait aux questions de Marie Bernardeau et Jean-Jérôme Bertolus.

Hausses de salaires : "Il n'y aura pas un kopeck de plus pour les salaires dans le privé"

"Il n'y aura pas un kopeck de plus pour les salaires dans le privé, iil n'y aura rien", a regretté Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français (PCF), alors que le projet de loi sur le pouvoir d'achat doit être présenté dans l'après-midi en Conseil des ministres. La veille, sur TF1, la Première ministre, Élisabeth Borne, a demandé aux entreprises de "prendre leurs responsabilités", appelant celles "qui ont des marges financières" a "augmenter leurs salariés", via des "augmentations de salaires" ou bien des "primes exceptionnelles de pouvoir d'achat". "Ça fait cinq ans qu'ils demandent aux entreprises privées : 'il faudrait faire des efforts', 'faites quelque chose', etc", a raillé Fabien Roussel.

Retraites : Fabien Roussel veut "un référendum" et "un projet alternatif à celui du gouvernement"

Sur les retraites, Fabien Roussel souhaite qu'il y ait "deux projets mis sur la table, l'un par la gauche, et l'autre par les libéraux, et que les Français tranchent". Il veut "un référendum" et "un projet alternatif à celui du gouvernement". "Je prendrai l'initiative, à la rentrée, de faire travailler l'ensemble des groupes de gauche [à l'Assemblée], mais aussi des organisations syndicales qui le souhaiteront pour mettre en place un projet alternatif à celui du gouvernement" . 

Renationalisation d’EDF : "C'est plutôt une recapitalisation", regrette le communiste Fabien Roussel

"Ils disent nationalisation" d'EDF, mais "c'est plutôt une recapitalisation", regrette Fabien Roussel, car "l'État prend 100% des actions dans une société anonyme qui reste une société privée". "Ce que nous nous voulons, c'est que nous ayons une entreprise publique et donc que l'on crée un établissement public dans lequel l'État est effectivement l'actionnaire principal, et que l'on remette en place un service public".

Retrouvez l'interview en intégralité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.