Pouvoir d'achat, législatives, Rassemblement national... Le 8h30 franceinfo de François Ruffin

écouter (26min)

Le député LFI de la Somme, était l’invité du "8h30 franceinfo", jeudi 30 juin.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Ruffin, député LFI de la Somme, était jeudi 30 juin l’invité du 8h30 franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

François Ruffin, député LFI de la Somme, était jeudi 30 juin l’invité du 8h30 franceinfo. Il répondait aux questions de Neïla Latrous et Marc Fauvelle.

Vice-présidences RN de l'Assemblée nationale : "La suite de l'histoire, c'est une fusion entre la famille libérale et la famille autoritaire"

"Vous verrez que dans les années à venir, il va y avoir des rapprochements entre la famille libérale et la famille autoritaire", craint le député LFI. Mercredi, deux députés du Rassemblement national ont été élus parmi les six vice-présidents de l'Assemblée nationale. "La suite de l'histoire, c'est une fusion entre ces deux familles pour que le système se maintienne entre les mêmes mains."

Selon lui, Renaissance (ex-LREM) et le Rassemblement national sont "compatibles" à plus d'un titre. "Le parti libéral s'est montré de plus en plus autoritaire, notamment dans sa gestion de la crise des 'gilets jaunes' puis du Covid-19".

Pouvoir d'achat : "Nous allons hyper-amender le projet de loi du gouvernement pour le réécrire"

"Il ne faut pas rêver, les propositions de loi, c'est de la fumée. Ça ne passe pas dans l'hémicycle", assure François Ruffin. En revanche, il souhaite "hyper-amender" le projet de loi du gouvernement. "On va le réécrire."

"Ce n'est pas des bons d'achat ou des primes qu'il faut aux Français", estime François Ruffin en faisant notamment référence au projet de chèque alimentaire de 100 euros voulu par le gouvernement. "Les Français font vivre le pays, ils doivent vivre de leur travail. La question centrale est celle des salaires." Le député élu dans la Somme sous sa bannière Picardie debout est notamment "favorable à une indexation des salaires sur l'inflation [...] La question, c'est comment fait-on pour qu'il n'y ait pas ceux qui se gavent en haut et ceux qui ne récupèrent que les miettes en bas."

À propos d'Emmanuel Macron, il l'accuse de paraître pour "un grand humaniste" lors des sommets internationaux mais de ne plus être "le même" quand il en revient. "En cinq ans, les premières fortunes françaises ont triplé. Ça ne va pas changer." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.