Pouvoir d'achat : le gouvernement veut inclure dans son projet de loi une aide alimentaire d'urgence de 100 euros pour les 9 millions de foyers les plus pauvres

A cette aide s’ajouteront 50 euros par enfant. Cette mesure sera soumise au vote des parlementaires dans le cadre du projet de loi pouvoir d'achat, en juillet. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire était à La Chapelle-sur-Erdre (Loire-Atlantique), le 29 juin 2022. (ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / AFP)

Le gouvernement souhaite qu'une aide alimentaire d'urgence soit versée aux neuf millions de foyers les plus pauvres, annonce la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, mercredi 29 juin, confirmant une information des Echos publiée lundi.

L'aide de 100 euros par foyer, à laquelle s’ajouteront 50 euros par enfant, sera soumise au vote des parlementaires dans le cadre du projet de loi pouvoir d'achatLes allocataires du RSA, de l'allocation aux adultes handicapés (AAH), du minimum vieillesse et des APL seront concernés par le dispositif, selon Les Echos.

Toujours dans le cadre du projet de loi pouvoir d'achat qui devrait être présenté le 6 juillet en Conseil des ministres, le gouvernement entend aussi travailler "sur un chèque alimentaire plus qualitatif pour accéder à des produits bio, frais et locaux", a déclaré Olivia Grégoire lors d'un déplacement à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes. 

Des discussions à venir avec les oppositions

"On a déjà engagé 25 milliards d'euros depuis le mois d'octobre sur ces mesures de soutien aux Français et on mettra à peu près la même somme dans les mois qui viennent", a-t-elle souligné, en disant également espérer la mise en place "à la rentrée un dispositif spécifique pour les gros rouleurs qui sont obligés de prendre leur voiture pour aller travailler".

Contacté par franceinfo, l'entourage de la ministre précise que ces mesures "restent en discussion" avec les groupes d'opposition à l'Assemblée nationale, et "seront soumises ultérieurement à la discussion des parlementaires".

 "Nous arrivons au pic de l'inflation. La bonne nouvelle, c'est que cela devrait ensuite descendre, sans doute vers la fin de l'année et le début de l'année prochaine", se félicite Olivia GrégoireLe gouvernement avait déjà annoncé prolonger au moins jusqu'à fin août la remise carburant de 18 centimes (en métropole continentale), instaurée depuis le 1er avril.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pouvoir d'achat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.