Retour au pouvoir des talibans en Afghanistan, manifestations contre le pass sanitaire en France... Le "8h30 franceinfo" de Patrick Mignola

écouter (7min)

Le président du groupe MoDem à l’Assemblée nationale, vice-président du MoDem et député de la Savoie, était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 17 août 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Patrick Mignola, le président du groupe MoDem à l’Assemblée nationale, vice-président du MoDem et député de la Savoie, était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 17 août 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Patrick Mignola, le président du groupe MoDem (Mouvement démocrate) à l’Assemblée nationale, vice-président du MoDem et député de la Savoie, était l'invité du "8h30 franceinfo", mardi 17 août 2021. Retour au pouvoir des talibans en Afghanistan, manifestations contre le pass sanitaire en France... Il répondait aux questions de Céline Asselot et Yannick Falt.

Afghanistan : "Il y a une forme d'urgence à définir un droit d'asile européen"

"Pour la première fois, il y a une forme d'urgence à définir un droit d'asile européen pour la gestion des flux migratoires. Ça vaut pour l'Afghanistan, ça vaut pour d'autres pays déstabilisés par les guerres, ça vaudra peut-être demain pour des réfugiés climatiques", a déclaré Patrick Mignola, au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron après la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan.

"On ne peut pas laisser la Grèce, l'Italie et un certains nombres de pays d'Europe de l'Est supporter ce que serait une pression migratoire", a ajouté Patrick Mignola. Il souhaite une coordination à l'échelle européenne pour avoir une "même politique de droit d'asile" et pour s'organiser aux frontières. "Nous avons besoin, en Europe, d'une véritable politique de migration internationale", selon le député.

Pass sanitaire : Patrick Mignola fustige "les partisans du désordre qui défilent le samedi"

Interrogé sur le pass sanitaire, Patrick Mignola a affirmé "qu'on n'est pas dans une démarche autoritaire" mais "dans une démarche de protection" de la population contre le Covid-19. "Je fais la différence entre les partisans du désordre qui défilent le samedi, ceux qui les soutiennent politiquement ou qui essayent d'en tirer des bénéfices comme le Rassemblement national ou une frange de l'ultra gauche, et un certain nombre de Français qui sont encore interrogatifs ou inquiets", a développé le président du groupe MoDem à l’Assemblée nationale et député de la Savoie.

Il assure qu'il y a "des gens qui aiment le désordre, qui aiment la déstabilisation, et qui dans la mesure où Emmanuel Macron a mis en place le pass sanitaire, sont contre, et si Emmanuel Macron n'avait pas mis en place le pass sanitaire, [seraient] finalement pour le pass". L'élu prend l'exemple de Florian Philippot, des Patriotes, qui "a commencé par expliquer qu'il fallait mettre un couvercle sur tout le pays, confiner tout le monde et avoir une stratégie à la coréenne, et qui aujourd'hui explique qu'il ne faut rien faire et quasiment que le virus n'existe pas !"

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mardi 17 août :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.