Note souveraine de la France, blocage de Sciences Po, fonctionnaires mobilisés pendant les Jeux... Le "8h30 franceinfo" de Stanislas Guerini

Le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 27 avril 2024.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 16 min
Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, sur franceinfo le 27 avril 2024. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 27 avril 2024. Deux agences de notation maintiennent la note souveraine de la France, levée du blocage à Sciences Po, nombre de fonctionnaires mobilisés pendant les Jeux de Paris 2024... Il répondait aux questions de Jean-Rémi Baudot et Benjamin Sportouch. 

Note souveraine de la France : "la France mène une politique économique sérieuse"

Les agences de notation Fitch et Moody's ont laissé leur notation de la dette souveraine de la France inchangée ce vendredi 26 avril, mais "ça ne change rien aux efforts que l'on doit faire pour assainir les comptes de la nation", réagit Stanislas Guerini.

La capacité de la France à rembourser sa dette est jugée à un niveau "AA-" pour Fitch et "Aa2" pour Moody's. "Il faut prendre acte de cette décision qui montre que la France mène une politique économique sérieuse", dit le ministre, notant toutefois que le gouvernement "n'a jamais conditionné [sa] politique financière, économique à ces agences de notation".

Tensions à Sciences-Po : "Honte à ceux qui instrumentalisent le conflit"

"Honte à ceux qui instrumentalisent le conflit [au Proche-Orient], je pense à toutes les forces politiques, à tous les militants, qui viennent essayer d'importer un conflit sur le sol français", réagit Stanislas Guerini, alors que des manifestants pro-Palestiniens qui bloquaient Sciences-Po depuis mercredi ont quitté les lieux ce vendredi après un accord trouvé avec la direction.

Le ministre vise notamment "tous ceux, dont Jean-Luc Mélenchon, qui cherchent à instrumentaliser, à diviser, à créer une stratégie de conflit permanent : honte à ceux-là". Il dénonce ceux qui "portent des positions qui ne sont pas celles de la France d'ailleurs, sur la question des deux Etats. Je vois des militants qui plaident pour une Palestine de la mer au fleuve, c’est-à-dire qui effacent l'Etat d'Israël, des positions qui sont purement anti-israéliennes, et avec en toile de fond un antisémitisme latent."

Paris 2024 : "un peu moins de 100 000 agents publics" seront mobilisés

A trois mois de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Paris 2024, Stanislas Guerini ne croit pas "qu'il y aura de grève pendant les JO". La CGT a déposé, mercredi 10 avril, des préavis de grève dans les trois branches de la fonction publique pour la période allant du 15 avril au 15 septembre.

"Les syndicats ont émis un certain nombre de revendications sur l'accompagnement social des agents publics pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques", explique le ministre de la Fonction publique. "Nous répondrons à ces revendications, qui sont légitimes", affirme Stanislas Guerini, précisant qu'"un peu moins de 100 000 agents seront directement impliqués dans l'organisation des JO. Mais beaucoup d'agents publics seront mobilisés en amont, par exemple pour les visas".


Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du samedi 27 avril 2024 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.