8h30 franceinfo, France info

"La priorité c'est que les retraités gardent leur pouvoir d’achat", estime Frédéric Péchenard

Pour le vice-président LR de la région Île-de-France et candidat aux élections européennes, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", lundi 22 avril, la priorité est de sécuriser les retraités actuels, quitte à ce que les actifs travaillent davantage. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Frédéric Péchenard, vice-président de la région Île-de-France, candidat LR aux européennes, invité du \"8h30 Fauvelle-Dély\", lundi 22 avril 2019. 
Frédéric Péchenard, vice-président de la région Île-de-France, candidat LR aux européennes, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", lundi 22 avril 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Il faut que nos retraités soient certains de conserver leur pouvoir d'achat", a affirmé Frédéric Péchenard, vice-président Les Républicains de la région Île-de-France et ancien directeur général de la Police nationale, quitte à ce que "les actifs travaillent un peu plus."

"Je crois que ce qui est extrêmement important dans notre pays, c'est de maintenir les retraites", a déclaré Frédéric Péchenard. Le candidat LR aux élections européennes estime "qu'on ne peut pas s'attaquer aux personnes âgées", qu'il faut les "rassurer" sur leurs retraites. "La priorité c'est que les retraités gardent leur pouvoir d’achat, qu'ils en soient certains et puis s’il faut que les actifs travaillent un peu plus, pourquoi pas ?" 

Frédéric Péchenard considère qu'"il faut aller dans la prolongation de ce qu'a fait Nicolas Sarkozy" en 2010, en faisant passer de 60 à 62 ans l'âge de départ à la retraite, selon lui "la seule réforme sérieuse des retraites". "On voit bien que tous nos voisins européens partent entre 65 et 66 ans, c'est évidemment la piste qu'il faut suivre, parce que c'est la piste qui permettra de maintenir les retraites.", affirme l'élu parisien. 

Il dénonce "l'inquiétude générale" et "l'ambiance anxiogène" que contribue à créer la réforme des retraites de Jean-Paul Delevoye. "Quand vous lancez en l'air quinze propositions de réforme, en permanence, les gens sont inquiets. Cette réforme est anxiogène, elle inquiète tout le monde, poursuit-il, on ne sait pas à quoi elle va aboutir".

Des appels au suicide "scandaleux"

L'ancien directeur général de la Police nationale a fait part de son incompréhension après des slogans appelant au suicide de policiers, proférés lors de la manifestation des "gilets jaunes" parisienne, samedi 20 avril. "Les insultes" et "les provocations à ce point-là" envers les policiers c'est "scandaleux", a-t-il réagit. Frédéric Péchenard a tenu à "rendre hommage aux forces de l'ordre qui semaine après semaine, malgré l'épuisement, malgré les provocations, réussissent à se contenir".

"LREM veut créer encore plus de technocratie"

Frédéric Péchenard a critiqué la proposition de la candidate LREM Nathalie Loiseau de créer une agence de protection contre les cyber-attaques"J'ai une bonne nouvelle pour Madame Loiseau, poursuit-il, cette agence elle existe, ça s'appelle Europol, c'est l'agence de police européenne qui a été créée en 1995 et dont une des spécialités est la cyber-sécurité.", a-t-il ironisé. 

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 Fauvelle-Dély" du lundi 22 avril 2019 :

Frédéric Péchenard, vice-président de la région Île-de-France, candidat LR aux européennes, invité du \"8h30 Fauvelle-Dély\", lundi 22 avril 2019. 
Frédéric Péchenard, vice-président de la région Île-de-France, candidat LR aux européennes, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", lundi 22 avril 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)