VIDEO. Appel au suicide de policiers : "Les insultes, les provocations à ce point-là, c'est scandaleux"

Frédéric Péchenard a évoqué sur franceinfo lundi "une incompréhension, une tristesse, un agacement, un énervement profond", après que, lors de la dernière mobilisation de "gilets jaunes" samedi dernier, des manifestants ont appelé au suicide de policiers.

franceinfo

Frédéric Péchenard, vice-président Les Républicains de la région Ile-de-France et ancien directeur général de la police nationale, a estimé lundi 22 avril sur franceinfo que "les insultes" et "les provocations à ce point-là" envers les policiers c'était "scandaleux". Lors de la dernière mobilisation de "gilets jaunes" samedi dernier des manifestants ont appelé au suicide de policiers.

Frédéric Péchenard a évoqué "une incompréhension, une tristesse, un agacement, un énervement profond. C’est incompréhensible, c’est honteux, c’est scandaleux, je n'ai pas de mots, ça me dépasse", a-t-il réagi.

"Ils cherchent le dérapage"

"On peut se poser la question de savoir si tout ça n'est pas une chose de délibéré. Il y a une radicalisation d’un certain nombre de personnes dans ce mouvement des 'gilets jaunes', ce que les services de renseignement appellent les ultras jaunes et les black blocs. Ils cherchent l’affrontement, ils cherchent la difficulté, ils cherchent le dérapage", a-t-il affirmé. 

L'ancien directeur général de la Police nationale a tenu à "rendre hommage aux forces de l'ordre qui semaine après semaine, malgré l'épuisement, malgré les provocations, réussissent à se contenir". "Ces gens qui arrivent au contact des policiers qui les insultent, les insultent pendant de très longues minutes sous les caméras bienveillantes de la télévision. Les policiers restent impassibles. Ils font leur métier et ils le font bien. Chapeau !", a-t-il salué.

Frédéric Péchenard a fustigé La République en marche, lors de son interview le 22 avril 2019 sur franceinfo.
Frédéric Péchenard a fustigé La République en marche, lors de son interview le 22 avril 2019 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)