8h30 franceinfo, France info

Détenus corses : "Quand il y a des rapprochements qui sont possibles, nous les réalisons" assure Nicole Belloubet

La ministre de la Justice, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 2 avril 2019, a estimé que l'État ne s'opposait pas au transfèrement de détenus corses sur l'île "quand c'est possible". 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Nicole Belloubet, ministre de la Justice, était l\'invitée du \"8h30 Fauvelle-Dély\", mardi 2 avril 2019. 
Nicole Belloubet, ministre de la Justice, était l'invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 2 avril 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Quand il y a des rapprochements qui sont possibles, nous les réalisons, cela a déjà été fait pour un certain nombre d'entre eux" a rappelé Nicole Belloubet, ministre de la Justice, invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 2 avril 2019, alors qu'Emmanuel Macron se rend en Corse ce jeudi à l'occasion du grand débat national et que les nationalistes corses continuent de demander le transfert à la prison de Borgo, sur l'île, d'un certain nombre de détenus.

"Je n'ai pas les chiffres en tête mais il y en a eu 5 ou 6", a estimé la garde des Sceaux en rappelant que "les détenus sont soumis au régime de droit commun (...) donc nous faisons des rapatriements au cas par cas lorsque cela apparaît possible, (...) il peut y en avoir d'autres, en fonction des conditions de droit commun". Nicole Belloubet a également rappelé : "Il n'y a pas de prisonniers politiques, il y a des détenus, c'est tout".

À quelques jours d'une visite présidentielle sur l'île de beauté, plusieurs charges explosives ont été découvertes devant des établissements des finances publiques. "Ce n'est pas un comité d'accueil, je ne sais pas si lié à cela. Je considère qu'à partir du moment où le chef de l'État se déplace dans une région ou dans un département, il me semble que le respect est dû", a estimé la ministre de la Justice.

Savoir "d'où vient une opinion" sur Internet

Nicole Belloubet a assuré être favorable "à titre personnel" à la levée de l'anonymat sur les réseaux sociaux, même si elle reconnaît que "c’est quelque chose qui doit être traité avec beaucoup de subtilité""Quand on affiche une opinion, on doit être capable de l'exprimer et on doit dire d'où ça vient (...) cela vaut pour tout le monde" a déclaré la ministre de la Justice, faisant référence à un ex-conseiller de l'Élysée ayant diffusé un montage vidéo de manière anonyme pour tenter de disculper Alexandre Benalla

Antisémitisme : une circulaire à l'adresse des procureurs 

Dans un texte qu'elle signe ce mardi, la ministre de la Justice demande aux procureurs "de mettre en place dans chaque parquet des dispositifs pour mieux saisir les plaintes, d'avoir une attitude spécifique face à la force probante d'un certain nombre de faits, parce qu'on ne traite pas les plaintes antisémites de la même manière qu'une autre plainte", alors que les actes antisémites ont augmentés de 74% en 2018 selon le ministère de l'Intérieur. 

Retrouvé l'intégralité de l'émission "8h30 Fauvelle-Dély" du mardi 2 avril 2019 :

Nicole Belloubet, ministre de la Justice, était l\'invitée du \"8h30 Fauvelle-Dély\", mardi 2 avril 2019. 
Nicole Belloubet, ministre de la Justice, était l'invitée du "8h30 Fauvelle-Dély", mardi 2 avril 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)