Campagne du second tour, suspension de la réforme de l'assurance-chômage... Le "8h30 franceinfo" de Jean-Philippe Tanguy et Olivier Faure

Le député sortant RN de la Somme et le premier secrétaire du Parti socialiste et député réélu de Seine-et-Marne étaient les invités du "8h30 franceinfo", lundi 1er juillet 2024.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 25 min
Le premier secrétaire du PS Olivier Faure et le député sortant RN de la Somme Jean-Philippe Tanguy, sur franceinfo, le 1er juillet 2024. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Jean-Philippe Tanguy, député sortant RN de la Somme, et Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste et député réélu de Seine-et-Marne, étaient les invités du "8h30 franceinfo", lundi 1er juillet 2024. Perspectives d'alliances, campagne du second tour des législatives, suspension de la réforme de l'assurance-chômage... Ils répondaient aux questions d'Agathe Lambret et Jérôme Chapuis.

Olivier Faure appelle à ne pas donner "les pleins pouvoirs au maréchal Bardella"

Au lendemain du premier tour des élections législatives, Olivier Faure espère "que la mobilisation sera plus large encore" au second tour pour éviter de donner "les pleins pouvoirs au maréchal Bardella". Ce n’est "pas une vague irrépressible", affirme-t-il. 

Assimiler l'aspirant Premier ministre au maréchal Pétain, c'est un "propos excessif" et "insignifiant", rétorque Jean-Philippe Tanguy. Selon ce membre du bureau national du Rassemblement national (RN), "il n'y a pas un Français dans notre pays qui croit que M. Bardella est une personnalité autoritaire qui ne respecte pas la démocratie".

Assurance-chômage : le RN "heureux" après la suspension de la réforme


Après l'annonce des résultats du premier tour des élections législatives, une décision du Premier ministre met le Parti socialiste (PS) et le Rassemblement national (RN) d'accord : la suspension de la mise en œuvre de la réforme de l'assurance chômage. "J'en suis très heureux, c'est une victoire pour le peuple français", réagit Jean-Philippe Tanguy. Olivier Faure se dit "sensible au fait qu'il [Gabriel Attal] ait entendu que les Français étaient violemment opposés à cette réforme" .

Le consensus s'arrête là. Le chef du gouvernement avait "imaginé" cette réforme "parce qu'il pensait à l'époque séduire l'électorat de M. Tanguy", attaque Olivier Faure, réélu député de la 11e circonscription de Seine-et-Marne dès dimanche soir. 


Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 1er juillet 2024 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.