Le Premier ministre, Gabriel Attal, suspend "la mise en œuvre de la réforme de l'assurance-chômage", annonce Matignon

Cette réforme controversée devait faire l'objet d'un décret attendu début juillet.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Premier ministre, Gabriel Attal, le 30 juin 2024 lors d'une allocution à Matignon, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Gabriel Attal suspend la mise en œuvre de la réforme controversée de l'assurance-chômage, qui devait faire l'objet d'un décret attendu à partir du 1er juillet, a annoncé Matignon à franceinfo, dimanche 30 juin, après le premier tour des élections législatives.

"Cette réforme pourra ainsi faire l'objet d'aménagements, de discussions entre forces républicaines", explique à franceinfo l'entourage du Premier ministre, qui affirme qu'"il s'agit du premier acte de Gabriel Attal dans l'esprit des futures majorités de projets et d'idées qu'il a évoqués" dans son discours de réaction aux résultats.

Cette réforme, décriée par les syndicats, devait réduire la durée maximale d'indemnisation de dix-huit à quinze mois pour les personnes âgées de moins de 57 ans. Elle obligeait aussi les demandeurs d’emploi à avoir travaillé huit mois sur les vingt derniers pour être indemnisé, contre six mois sur vingt-quatre actuellement. Le texte attendu de la part du gouvernement devait d'abord prolonger les règles existantes jusqu'au 30 novembre, puis mettre en œuvre cette réforme à compter du 1er décembre.

Pour éviter un vide juridique, dans la mesure où les règles actuelles sur l'assurance chômage n'étaient valables que jusqu'à dimanche, un "décret de jointure", prolongeant ces règles, va être publié lundi, a-t-on précisé à Matignon et au ministère du Travail.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.