Autotests, cantines, examens, vaccination des enseignants... Le "8h30 franceinfo" de Jean-Michel Blanquer

écouter (7min)

Le ministre de l'Éducation nationale était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 23 avril 2021.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 23 avril 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 23 avril 2021. Autotests, cantines, examens, vaccination des enseignants... Il répond aux questions de Lorrain Sénéchal et Salhia Brakhlia.

Autotests dans les lycées : "Ce n'est pas quelque chose de très compliqué"

Les syndicats d'enseignants et de médecins scolaires s'inquiètent des conditions d'encadrement des lycéens dans la formation aux autotests du Covid-19, qui seront déployés le 10 mai, une semaine après la reprise des cours. "Il s'agit juste de superviser, ce n'est pas quelque chose de très compliqué", leur répond Jean-Michel Blanquer. "On fait les choses en douceur", assure-t-il. "Le 3 mai, vous aurez les autotests pour les adultes. Donc les professeurs, par exemple, qui travaillent en lycée auront ces autotests à la maison", explique le ministre de l'Éducation nationale.

Jean-Michel Blanquer met aussi en avant des tutoriels qui "dès maintenant expliquent comment cela fonctionne. Les lycéens seront préparés à cela et dès la semaine du 10 mai, ils pourront le faire dans leur établissement avec des personnels compétents, volontaires, pour les accompagner dans la réalisation de l'autotest."

"Avoir son enfant chez soi pour le déjeuner, c'est mieux"

La réouverture des écoles est prévue le 26 avril, après une fermeture de trois semaines pour freiner l'épidémie. "Lorsque l'on peut avoir son enfant chez soi pour le déjeuner, c'est mieux", affirme Jean-Michel Blanquer. "Ce n'est pas complètement nouveau, mais c'est vrai qu'on peut souligner cette recommandation. C'est aussi bien de façon à ce qu'il y ait moins d'enfants à la cantine, que ce soit les enfants qui en ont le plus besoin qui puissent bénéficier de la cantine", poursuit le ministre de l'Éducation nationale.

Les cantines, "c'est le maillon faible, non pas du protocole sanitaire mais de la vie quotidienne, comme pour nous tous. La cantine, de ce point de vue-là, n'est pas plus le maillon faible que d'autres moments où l'enfant mange. Mais le fait est que pour beaucoup d'enfants, c'est le moment d'un repas équilibré qui est important pour leur santé. Il y a un enjeu social et un enjeu de santé", ajoute Jean-Michel Blanquer.

Bac, BTS : "La règle, c'est la bienveillance"

Enseignants, lycéens et étudiants s'inquiètent du déroulement des examens du baccalauréat et du BTS, qui auront lieu dans des conditions sanitaires tendues à cause de l'épidémie de coronavirus. "La règle, c'est la bienveillance pour les élèves. Il faut leur garantir la valeur du diplôme et les accompagner dans la réussite", Jean-Michel Blanquer. "Si vous prenez le baccalauréat, par exemple, nous maintenons une part de contrôle terminal. Nous avons un peu accentué le contrôle continu et à mes yeux, il est très bon qu'il y ait une part de contrôle continu et une part de contrôle terminal", estime le ministre de l'Éducation nationale.

Jean-Michel Blanquer précise que les étudiants en BTS auront "une session de rattrapage pour qu'ils puissent, début juillet, s'ils n'ont pas pu venir pour des raisons sanitaires ou même s'ils n'ont pas réussi lors de la prochaine session qu'ils puissent réussir sur la base d'un oral qui tiendra compte des difficultés qu'ils ont eues."

Les enseignants pourront se faire vacciner "un peu plus vite que tout le monde"

Tous les enseignants pourront se faire vacciner "un peu plus vite que tout le monde", assure Jean-Michel Blanquer, alors que pour le moment ne sont concernés que les plus de 55 ans. "Cela va évidemment se passer au mois de mai, pour les prochaines vagues." explique le ministre de l'Éducation nationale.

Jean-Michel Blanquer défend la stratégie vaccinale établie par le gouvernement : "Le grand principe, c'est d'aller des plus vulnérables vers les moins vulnérables et de venir articuler une stratégie de profession. Cela a d'abord été les soignants. C'est maintenant les professeurs qui ont une sorte de court-circuit possible avec le système qu'on a mis en place pour les plus de 55 ans. Bientôt, il y aura les plus de 50 ans en charge des élèves en situation de handicap et de maternelle. Nous annoncerons les dates probablement très prochainement."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 23 avril 2021 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.