8h30 Fauvelle-Dély, France info

Après des "divergences" avec Nicolas Hulot, Stéphane Travert attend une "collaboration" avec François de Rugy

Le ministre de l'Agriculture et de la pêche, invité de franceinfo lundi, ne veut plus opposer "agriculture et environnement, comme cela a souvent été fait". 

Le ministre de l\'Agriculture, Stéphane Travert, invité de franceinfo lundi10 septembre 2018.
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, invité de franceinfo lundi10 septembre 2018. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

"Nicolas Hulot a fait un choix, celui de quitter un collectif. Moi, je m'inscris toujours dans ce collectif", a déclaré, lundi 10 septembre à franceinfo Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de la pêche, précisant qu'il a rencontré le nouveau ministre de la Transition écologique, François de Rugy, "jeudi dernier".
Stéphane Travert a expliqué qu'il avait des "objectifs communs" avec l'ex-ministre, mais qu'il y avait eu entre eux "des divergences d'appréciation sur les moyens de parvenir à l'objectif"

Nicolas Hulot"incarne une idée de l'écologie", mais "c'est un enjeu global", a poursuivi Stéphane Travert. "Aujourd'hui, nous sommes confrontés à un certain nombre de réalités dont nous devons tenir compte, et gouverner, c'est difficile. Gouverner, c'est trouver des compromis acceptables pour qu'on puisse avancer sur nos objectifs", a-t-il lancé. "Avec François de Rugy, nous souhaitons nous placer sous le signe d'une collaboration étroite (…) Nous avons la volonté de faire avancer les préoccupations environnementales des Français", a souligné le ministre de l'Agriculture.

Par ailleurs, Stéphane Travert a répondu à la charge lancée contre lui par Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la nature et l'homme, le 29 août dernier sur franceinfo. "J’ai eu affaire au ministre [de l'Agriculture] Stéphane Travert m'expliquant (...) qu'il faisait avant tout ce que lui indiquait la FNSEA", avait-elle déclaré. "C'est faux, diffamatoire, mensonger", a réagi le ministre.

Interrogé sur les chasseurs, Stéphane Travert a estimé qu'ils avaient "un rôle important à jouer dans la protection de la biodiversité et de l'environnement""Les chasseurs (…) sont soucieux de la qualité de la biodiversité, soucieux de leur environnementa-t-il souligné. Ils participent à la régulation d'un certain nombre de gibiers. En ce moment, nous faisons face à des dégâts dans les cultures. Les chasseurs sont là aussi pour réguler cette faune sauvage." Alors que l'ex-ministre de la Transition écologique a dénoncé le poids des lobbies, notamment du lobby de la chasse, Stéphane Travert a estimé qu'il "est nécessaire de pouvoir dialoguer et travailler" avec les chasseurs.

Sur la problématique du glyphosate, le ministre de l'Agriculture a annoncé qu'un coordinateur allait "bientôt" être "nommé" au sein de la "task force" sur le glyphosate, afin de trouver des alternatives. "Ce groupe fonctionne aujourd'hui, et nous allons nommer bientôt quelqu'un qui aura la charge de le coordonner pour trouver des solutions", a annoncé Stéphane Travert.

Après les déclarations le 7 septembre de Jean-Luc Mélenchon, accusant Emmanuel Macron d'être "xénophobe", avant de revenir sur ses propos, le ministre de l'Agriculture a estimé qu'"on est exactement dans la même logique que ce que l'on connaît aujourd'hui sur les réseaux sociaux". "Il est toujours facile, seul derrière un micro ou seul derrière un ordinateur, d'agonir d'injures les gens, et puis quand on est en face, la réalité est tout autre. Je pense que le débat public est en train de s'enfoncer. Il y a une pauvreté du débat public et nous devons ensemble, collectivement, le faire progresser", a-t-il détaillé.

Stéphane Travert a invité le leader de La France insoumise à "assagir son vocabulaire"

Regardez l'intégralité de l'intervention de Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture et de la pêche, sur franceinfo le 10 septembre 2018.

Le ministre de l\'Agriculture, Stéphane Travert, invité de franceinfo lundi10 septembre 2018.
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, invité de franceinfo lundi10 septembre 2018. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)