VIDEO. Le ministère de l'Agriculture aux ordres de la FNSEA ? : "C'est faux, diffamatoire, mensonger", affirme Stéphane Travert

Si Stéphane Travert explique, lundi sur franceinfo, avoir reçu Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la nature et l'homme, dans son bureau, le ministre nie avoir déclaré "qu'il faisait avant tout ce que lui indiquait la FNSEA".

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture, est revenu, lundi 10 septembre sur franceinfo, sur la charge contre lui d'Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la nature et l'homme. "J’ai eu affaire au ministre [de l'Agriculture] Stéphane Travert m'expliquant les yeux dans les yeux qu'il faisait avant tout ce que lui indiquait la FNSEA", avait-elle déclaré le 29 août dernier sur franceinfo. "C'est faux, diffamatoire, mensonger", a réagi le ministre qui attend une "collaboration" avec François de Rugy, le nouveau ministre de la Transition écologique.

Mais comment peut-on tenir des propos comme celui-là ?

Stéphane Travert

à franceinfo

"J'ai vu Audrey Pulvar effectivement. Elle est venue dans mon bureau. Mais comment peut-on tenir des propos comme celui-là ? Nous avons eu une conversation avec Audrey Pulvar. Je me suis aperçu que trouver des compromis avec elle était compliqué, difficile. Un compromis avec madame Pulvar, c'est venir sur ses positions. Elle n'est pas du genre à venir faire un pas vers l'autre", a rétorqué Stéphane Travert.

"Moi, je reçois les organisations syndicales, les unes après les autres, la Confédération paysanne, la Coordination rurale, le Modef et la FNSEA. Bien évidemment, ce sont des partenaires incontournables du ministère de l'Agriculture", a dans un premier temps expliqué Stéphane Travert, avant d'affirmer qu'il "prend [ses] décisions aussi en fonction de ce que [il] croit être bon". Le ministre a assuré que c'était "terminé le temps où le ministère était aux ordres d'une organisation syndicale".

Stéphane Travert, ministre de l’agriculture, le 10 septembre 2018.
Stéphane Travert, ministre de l’agriculture, le 10 septembre 2018. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)