8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Présidentielle : pour Gérard Collomb, Marine Le Pen n'a "plus de programme" après "son changement de pied sur l'euro"

Le sénateur-maire PS de Lyon, proche d'Emmanuel Macron, invité mardi de franceinfo, a ciblé "la vacuité du programme" de Marine Le Pen, à la veille du débat d'entre-deux-tours, que son candidat aborde d'une manière "sereine".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Gérard Collomb, sur franceinfo.
Gérard Collomb, sur franceinfo. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Gérard Collomb, sénateur-maire PS de Lyon, était l'invité de franceinfo, mardi 2 mai. L'élu, proche d'Emmanuel Macron, a estimé que Marine Le Pen, adversaire du candidat d'En Marche ! à la présidentielle, n'avait "plus de programme", après "son changement de pied sur la sortie de l'euro". Elle essaye de masquer le vide sidéral de sa pensée et de son programme. Elle n'a plus de programme économique, donc elle attaque en dessous de la ceinture", a réagi Gérard Collomb, à propos des critiques de Marine Le Pen sur son "adversaire, le monde de la finance, qui a un nom et un visage", celui d'Emmanuel Macron. 

Un appel aux gaullistes sociaux

Avec quelle majorité gouvernera Emmanuel Macron s'il remporte la présidentielle le 7 mai prochain ? Pour Gérard Collomb, le mouvement En Marche ! "devra passer un certain nombre d'alliances avec la gauche réformiste, le centre, les gaullistes sociaux qui aujourd'hui ne se reconnaissent pas dans l'orientation que veut impulser par exemple quelqu'un comme Laurent Wauquiez aux Républicains, c'est à dire une ligne très à droite, finalement assez proche de ce que proposait Dupont-Aignan, avant son alliance avec Marine Le Pen". 

Manuel Valls "courageux"

Comment le mouvement En Marche ! envisage-t-il les législatives des 11 et 18 juin prochains ? "577 seront estampillés En Marche !", a rappelé le maire de Lyon. Manuel Valls peut-il avoir cette investiture ? Le maire socialiste de Lyon a souligné le "positionnement courageux" de l'ancien Premier ministre qui a soutenu le président d'En Marche! dès le premier tour de la présidentielle, estimant qu'il "peut à un moment donné rejoindre le mouvement que veut impulser Emmanuel Macron".

"Je pense à titre personnel qu'il n'y a pas de problème pour que quelqu'un comme Manuel Valls puisse avoir une investiture, en tout cas pour ne pas avoir de candidat contre lui", ajouté Gérard Collomb, très proche d'Emmanuel Macron.

La "sérénité" d'Emmanuel Macron avant le débat

Alors que les deux candidats au second tour de l'élection présidentielle doivent s'affronter mercredi 3 mai lors d'un débat télévisé, Gérard Collomb, soutien d'Emmanuel Macron, a prévenu que le candidat d'En Marche! allait "démonter Marine Le Pen sur la vacuité de son programme."

Le maire de Lyon affirme que le candidat "s'entraîne" et aborde ce débat "de manière très sereine" : "Peut-être a-t-il tort, mais, en tout cas, il veut combattre les idées de Marine Le Pen de manière assez radicale", a-t-il ajouté.

L'élu PS a aussi jugé, "ridicule" le fait que Marine Le Pen a plagié un discours de François Fillon du 15 avril, au Puy-en-Velay, lors de son intervention, lundi à Villepinte (Seine-Saint-Denis). "S'il y avait une raison pour laquelle les Français ne peuvent pas voter pour Marine Le Pen, c'est cela : demain, quand elle sera présidente de la République, elle compulsera les bons mots des grands auteurs (…), c'est un mensonge, et je crois que l'ensemble de son programme est un mensonge aux Français", a affirmé le maire de Lyon. "On voit bien qu'il n'y a pas de programme, qu'il n'y a pas d'idée, au lieu de passer son temps à taper sur Emmanuel Macron, elle ferait bien d'élaborer une pensée", a ajouté Gérard Collomb.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Gérard Collomb sur franceinfo le mardi 2 mai 2017.


Présidentielle : Gérard Collomb dénonce "la... par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Gérard Collomb, sur franceinfo.
Gérard Collomb, sur franceinfo. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)