8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Limitation à 80 km/h : Julien Sanchez dénonce "une mesure démagogique" du gouvernement

Le porte-parole du FN s'est déclaré opposé à l'abaissement à 80 km/h de la vitesse sur les routes secondaires à double sens, prônant plutôt "l'amélioration des infrastructures routières".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Julien Sanchez, porte-parole du FN, maire de Beaucaire. 
Julien Sanchez, porte-parole du FN, maire de Beaucaire.  (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Julien Sanchez, porte-parole du Front national (FN) s'est dit opposé à la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens, envisagée par le gouvernement. Invité de franceinfo mardi 9 janvier, le maire frontiste de Beaucaire (Gard) a estimé que diminuer la vitesse n'est "pas la solution". L'élu FN dénonce une "mesure démagogique". "La solution, c'est l'amélioration des infrastructures routières", a poursuivi l'élu FN pour qui "le gouvernement porte une responsabilité très claire et nette dans la dégradation des conditions de circulation, en coupant massivement les dotations aux collectivités locales."

Voir la vidéo

Julien Sanchez a contesté aussi les radars. "Il y en a trop !", selon le porte-parole du FN qui ne demande pas pour autant leur suppression. "Ce ne sont pas les radars qui font baisser les tués sur les routes de manière significative", estime Julien Sanchez qui parle de "machines à fric""Nous voulons en finir avec les automobilistes 'vache à lait' des gouvernements successifs", a conclu le maire frontiste de Beaucaire. Il a annoncé également une conférence de presse de Marine Le Pen, "dans les prochaines heures" qui devrait présenter une pétition contre la mesure du gouvernement.

Cantines scolaires : "Je ne suis pas islamophobe"

Julien Sanchez a supprimé les menus sans porc dans les cantines scolaires de sa commune et imposé un menu avec du porc tous les lundis depuis la rentrée, lundi 8 janvier. "Je ne suis pas islamophobe et je n'ai pas une volonté d'exclusion de qui que ce soit", a-t-il expliqué, en argumentant sur la laïcité. "C'est uniquement l'intrusion du fait religieux dans l'espace scolaire, et pour moi l'école est un sanctuaire, on ne doit pas faire entrer le religieux dans l'espace scolaire donc pas de repas de substitution", a justifié le maire de Beaucaire.

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Concernant le choix du lundi, le maire de Beaucaire explique que "chacun est au courant, chacun peut s'organiser".

A la question de savoir si l'islam est compatible avec la République, comme le pense Marine Le Pen, Julien Sanchez s'est montré plus distant. "Moi, je dis qu'un texte religieux par essence n'est pas compatible (…) si la République est laïque (...) Je pense que les musulmans peuvent être compatibles avec la République, sauf s'ils font les prières de rue", a-t-il déclaré.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Julien Sanchez sur franceinfo le 9 janvier 2018.

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Julien Sanchez, porte-parole du FN, maire de Beaucaire. 
Julien Sanchez, porte-parole du FN, maire de Beaucaire.  (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)