Propos sur les mineurs isolés : "On dénonce une condamnation politique en pleine campagne", selon un soutien d'Éric Zemmour

écouter (7min)

Antoine Diers, porte-parole du parti Reconquête et directeur adjoint de la stratégie de campagne d'Éric Zemmour, ne pense pas que cette condamnation faisant suite à des propos tenus sur la chaîne Cnews "soit un handicap" pour le candidat dans la campagne présidentielle. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Antoine Diers lors premier meeting d'Eric Zemmour candidat à l'élection présidentielle française 2022, à Villepinte, le 5 décembre 2021. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"On est assez abasourdis, on était persuadés qu'Éric Zemmour serait relaxé tellement le motif ne correspond pas aux faits", a réagi lundi 17 janvier sur franceinfo Antoine Diers, porte-parole du parti Reconquête et directeur adjoint de la stratégie de campagne du candidat d'extrême droite. Éric Zemmour a été condamné à une amende de 10 000 euros par le tribunal correctionnel. Son avocat a décidé de faire appel de ce jugement, rendu à la suite de propos tenus sur la chaîne Cnews. Éric Zemmour avait qualifié les migrants mineurs isolés de "voleurs", "assassins" et de "violeurs".

>> Candidature d'Éric Zemmour à la présidentielle : on fait le point sur les procédures judiciaires contre le polémiste

"Éric Zemmour est condamné pour complicité d'incitation à la haine raciale. Les mineurs isolés seraient donc une race ?", s'est interrogé Antoine Diers. "C'est absolument incohérent. On dénonce une nouvelle fois une condamnation politique en pleine campagne. Éric Zemmour n'a évidemment pas eu de provocation à la haine raciale. Il dénonce un fait objectif un grand nombre de mineurs isolés donnent dans la délinquance", a-t-il justifié.

Éric Zemmour est accusé par la classe politique de ne pas tenir des propos qui apaisent mais plutôt qui divisent la société.  

"Est-ce que l'apaisement est un objectif en politique ?"

Antoine Diers

à franceinfo

"Pour nous, insiste le porte-parole du parti Reconquête et directeur adjoint de la stratégie de campagne d'Éric Zemmour, il y a des faits terribles dans notre pays. Il y a une situation où on a des clandestins, qu'on laisse agir en quasi impunité, et Éric Zemmour a souhaité dénoncer cela. Ceux qui dénoncent ce qui ne fonctionne pas dans notre pays se retrouvent condamnés par la justice", a regretté le directeur adjoint de la stratégie de campagne d'Éric Zemmour.

Cette condamnation d'Éric Zemmour, "Je ne pense pas que ce soit un handicap, parce qu'Éric Zemmour est le candidat du réel, le candidat de la vraie vie, un candidat des Français qui, au quotidien, se rendent compte qu' Éric Zemmour parle des vrais sujets".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.