Eric Zemmour condamné à 10 000 euros d'amende pour provocation à la haine après ses propos sur les mineurs isolés

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu lundi son jugement à l'endroit du candidat d'extrême droite à la présidentielle, déjà condamné pour ce motif en 2011. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eric Zemmour lors d'une conférence de presse le 10 janvier 2022 à Paris. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA VIA MAXPPP)

Il a écopé d'une amende de 10 000 euros, pour provocation à la haine. Eric Zemmour a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris, lundi 17 janvier, après ses propos sur les mineurs migrants isolés. Le candidat d'extrême droite à la présidentielle, déjà condamné pour ce motif en 2011, les avait qualifiés sur CNews, le 29 septembre 2020, de "voleurs", d'"assassins" et de "violeurs". Il était absent lors du jugement, comme lors du procès en novembre dernier. Son avocat, Olivier Pardo, a annoncé qu'il allait faire appel dès sa sortie de la salle d'audience. 

Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet, qui avait demandé une peine de 100 jours-amende à 100 euros, avec possibilité d'emprisonnement en cas de non-paiement. La chaîne Cnews est quant à elle condamnée à 3 000 euros d'amende, comme l'avait demandé, lors des réquisitions, le procureur.

Dans un communiqué diffusé sur Twitter, Eric Zemmour a jugé "idéologique et stupide" sa condamnation.  

Une trentaine d'associations s'étaient constituées parties civiles, dont SOS Racisme, la Ligue des droits de l'Homme (LDH) et la Licra, ainsi qu'une vingtaine de conseils départementaux – les mineurs non accompagnés étant pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance, gérée par les départements.

Arié Alimi, avocat de la LDH, a salué devant la presse une décision "importante". "Derrière ce projet médiatique, il y a un projet politique, c'est un projet de haine, un projet qui tend à stigmatiser les personnes en raison de leur origine, en raison de leur confession, de leur race", a-t-il déclaré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eric Zemmour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.