Législatives : "Ce n'est pas Fabien Roussel qui choisit les candidats des Insoumis", tacle Manuel Bompard, député européen LFI

écouter (7min)

Invité sur franceinfo lundi, Manuel Bompard, député européen La France insoumise répond à Fabien Roussel. Le secrétaire national du Parti communiste français demande de revoir la candidature de Taha Bouhafs à Vénissieux. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Manuel Bompard, député européen la France insoumise, était l'invité de franceinfo, le 9 mai 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français et candidat à la dernière élection présidentielle, demande à La France insoumise de "revoir la candidature" de Taha Bouhafs à Vénissieux, dans le Rhône, les 12 et 19 juin prochain, sous la bannière de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes). Invité sur franceinfo lundi 9 mai, Manuel Bompard, député européen La France insoumise et directeur de campagne Nupes pour les législatives, lui répond. "Dans un accord politique, programmatique, électoral, chaque organisation politique choisit librement ses candidats", tacle-t-il. "Donc ce n'est pas Fabien Roussel qui va choisir les candidats de La France insoumise"

Taha Bouhafs été condamné en première instance à 1 500 euros d'amende pour injure publique à raison de l'origine, pour avoir traité la syndicaliste policière Linda Kebbab d'"arabe de service". Le journaliste militant a fait appel.

Investitures Nupes publiées dans les prochains jours

Malgré la polémique, Fabien Roussel "peut dire ce qu'il veut", martèle Manuel Bompard sur franceinfo. "Dans les négociations qu'on a eu, cette circonscription a été attribuée à La France insoumise, ajoute-t-il, donc ce n'est pas la maire communiste de Vénissieux qui sera candidate mais le candidat choisi par LFI". Pour autant, rien n'est confirmé du côté des Insoumis malgré les affirmations sur Twitter de Taha Bouhafs. "Aujourd'hui on n'a pas défini définitivement les investitures, ce n'est pas publié, précise Manuel Bompard, Cette circonscription, comme les autres, sera investie dans les jours à venir."

Ce désaccord ne met pas en danger la Nouvelle Union selon le député européen des Insoumis. "De manière globale, on a fait quelque chose d'historique", insiste-t-il. "C'est la première fois dans l'histoire de la Ve République qu'il y a un accord national sur l'ensemble des circonscriptions de toutes les formations de la gauche, rappelle Manuel Bompard, Que ça soit contesté dans quelques endroits, ce n'est pas très grave".

Objectif : majorité à l'Assemblée 

La Nupes qui vise la majorité aux élections législatives, redoute l'absention. En 2017, elle s'était élevée à un taux exceptionnel, 57,36%. "S'il y a le même taux d'abstention qu'en 2017, ça va être plus compliqué, reconnait le député européen, mais je veux dire aux Français : en 2017, avec 32% des voix, Emmanuel Macron a eu la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Alors je dis 'chiche' : faisons plus de 32% !". Un objectif selon lui "tout à fait réalisable". "Mais ça, ça passe par le fait que les gens se mobilisent les 12 et 19 juin pour les élections législatives".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.