Législatives 2022 : le porte-parole du RN Sébastien Chenu dénonce "l'opposition en carton-pâte" de Jean-Luc Mélenchon

écouter (7min)

Selon le porte-parole du Rassemblement national, "ce sont des gens qui se coucheront, des gens qui plieront, des gens qui pactiseront avec Emmanuel Macron à qui on ne peut pas faire confiance."

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement National et député du Nord était l'invité de franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Il faut une vraie opposition" à Emmanuel Macron, a martelé mardi 14 juin sur franceinfo le député Sébastien Chenu, porte-parole du RN et candidat à sa succession dans le Nord, à cinq jours du second tour des élections législatives. "Des oppositions en carton-pâte, c'est-à-dire des Jean-Luc Mélenchon qui ont fait voter pour Emmanuel Macron à la présidentielle, ne seront pas de véritables opposants", affirme Sébastien Chenu. Selon lui, "ce sont des gens qui se coucheront, des gens qui plieront, des gens qui pactiseront avec Emmanuel Macron à qui on ne peut pas faire confiance". L'opposition ne pourra "être incarnée" que par le Rassemblement national.

>> Elections législatives : suivez l'entre-deux-tours dans notre direct

Pour le candidat RN du Nord, "Emmanuel Macron semble avoir été réélu par un attelage, un alliage fait de bric et de broc, de gens qui n'avaient pas forcément la même vision des choses et qui l'ont réélu". Ces personnes "n'ont pas voulu voter pour Marine Le Pen, mais n'ont pas pour autant envie qu'Emmanuel Macron applique son programme". Alors que le chef de l'Etat a appelé les Français à lui donner "une majorité solide", Sébastien Chenu estime qu'Emmanuel Macron "est en train d'ouvrir les yeux sur une réalité : le pays ne veut pas de ses réformes". Le président de la République "aura du mal à trouver une majorité. Il ne l'aura peut-être même pas de façon absolue dimanche prochain". Le porte-parole du RN appelle donc au "vote utile" de tous les électeurs "qui ne veulent pas de la politique d'Emmanuel Macron" et "doivent être représentés".

Le candidat RN du Nord juge que la Nupes est "une alliance de plusieurs partis qui feront des groupes différents à l'Assemblée nationale", avec des députés "qui ne siégeront pas ensemble puisqu'ils ne sont pas toujours d'accord sur grand-chose". Face à eux, "il y aura un groupe Rassemblement national qui a été sous-estimé à l'occasion du premier tour". Il assure que c'est "le seul parti politique qui, au premier tour, est passé de 13 à 19% des voix" en faisant "un bond électoral". Sébastien Chenu se dit certain que le RN "aura le plus gros groupe de députés". Il estime que "potentiellement", le RN peut avoir "200 élus".

Face à ceux qui appellent à faire barrage au RN dans un front républicain, son porte-parole oppose que "le programme de Jean-Luc Mélenchon, l'extrême gauche de Jean-Luc Mélenchon, c'est ça le danger pour le pays. Et c'est peut-être plutôt contre ça qu'il faut se lever aujourd'hui". "Le seul vrai barrage que ce pays doit monter, c'est contre Macron qui fracasse notre pays par le haut et contre Mélenchon qui va le fracasser par le bas", ajoute Sébastien Chenu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.