Cet article date de plus d'un an.

Affaire Adrien Quatennens : "Nous sommes aussi sous le choc", commente Danièle Obono après les propos de Manuel Bompard

Le député LFI des Bouches-du-Rhône, Manuel Bompard, a relativisé les violences conjugales confessées par Adrien Quatennens, comparant une gifle à des actes répétés de violence.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min
Danièle Obono, députée La France insoumise, était l'invité de franceinfo le 23 septembre 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Nous sommes aussi sous le choc, pour plein de raisons", a réagi vendredi 23 septembre sur franceinfo Danièle Obono, députée La France insoumise de Paris, après les propos du député LFI des Bouches-du-Rhône, Manuel Bompard. Ce dernier a relativisé sur CNews les violences conjugales confessées par Adrien Quatennens dans son communiqué.

>> Affaire Adrien Quatennens : comment les explications du député LFI, qui reconnaît avoir giflé son épouse, sont accueillies au sein de la Nupes

Selon la députée, Manuel Bompard a tenté d'expliquer maladroitement "la gradation" liée aux violences sexistes et sexuelles, en comparant une gifle à des actes répétés de violence. "Notre mouvement est pris dans les contradictions et les difficultés que suscitent les violences faites aux femmes. Nous ne sommes pas hermétiques, nous ne sommes pas extérieurs à la société. C'est un collectif humain", a-t-elle justifié.

"Nous sommes des êtres humains, nous avons aussi des liens d'amitié, d'estime par rapport aux personnes mises en cause et c'est difficile humainement de faire la part des choses", a-t-elle poursuivi. Et de préciser: "Nous nous sommes dotés d'instances et de procédures qui sont certainement imparfaites. Nous en appelons au dialogue et à la discussion avec d'autres pour arriver à mettre en place, systématiser ces procédures et les améliorer". "Il faut qu'on fasse mieux", en tant que principale force d'opposition à Emmanuel Macron, a-t-elle conclu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.