Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo L'Œil de l'Européen

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Avenue de l'Europe, le mag. L'Œil de l'Européen

Un féroce coup d'œil européen sur le périphérique parisien, "monumentale erreur d'urbanisme" et "frontière mentale, sociale et économique" entre deux mondes. C'est la (double) minute mensuelle de Stefan de Vries pour le magazine "Avenue de l'Europe" du 14 septembre 2016.

Le 14 septembre 2016, "Avenue de l'Europe, le mag" avait pour thème ces frontières qui se referment à l'intérieur de l'Union européenne. Les frontières, ces "barrières artificielles qui ne servent qu'à diviser le monde", Stefan de Vries les détruirait bien toutes, "même si ce n'est pas vraiment dans l'air du temps". 

Ces frontières détestées, le chroniqueur du magazine "Avenue de l'Europe" en voit aussi à l'intérieur de l'Hexagone. Pour lui, "la plus marquante" n'est autre que le boulevard périphérique de Paris : "35 kilomètres de ségrégation physique, mentale, sociale et économique"...

Une frontière entre Parisiens privilégiés et horribles banlieusards

Pour un œil hollandais, c'est énorme : "La France n'est pas du tout la même" selon que l'on se trouve d'un côté ou de l'autre de cette autoroute circulaire… qui était censée rendre la capitale plus accessible. Ce qui avait l'air d'une bonne idée à la fin des Trente Glorieuses est devenu "un mur infranchissable, séparant les Parisiens privilégiés des horribles banlieusards". Deux ans de vie en plus côté Paris ! Deux fois plus de pauvres en face ! Pas étonnant que parfois les banlieues "fassent part de leurs doléances", selon l'euphémisme du journaliste, à coups de cocktails Molotov...

Un reportage de Stefan de Vries, Pascale Conte et Stéphane Picard, diffusé dans "Europe : le retour des frontières ?" le numéro du 14 septembre 2016 du magazine "Avenue de l'Europe".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.