Éducation : l’association "De l’Or dans les Mains" initie des collégiens aux métiers manuels

Publié
Durée de la vidéo : 7 min
Éducation : l’association "De l’Or dans les Mains" initie des collégiens aux métiers manuels
Article rédigé par France 2 - E. Prigent, E. Jacquin, T. Germain, V. Heurtel
France Télévisions
France 2
Lundi 20 novembre, dans la rubrique "Une idée pour la France", les équipes du 13 Heures vous emmènent à Dijon à la découverte de l’association "De l’Or dans les Mains", qui initie des collégiens aux métiers manuels.

"Mon idée pour la France, c’est de réintégrer la pratique manuelle dans les collèges. Avec l’association ‘De l’Or dans les Mains’, on invite des artisans dans les classes", explique Gabrielle Légeret, fondatrice de l’association De l’Or dans les Mains, présente dans six régions. Ils sont luthiers, céramistes ou encore sculpteurs. Ils sont venus pour faire découvrir leur métier, leur passion, à des élèves du Collège Le Parc à Dijon (Côte-d'Or). "Je pars du principe que dès que j’ai un gamin en face de moi, j’ai potentiellement Léonard de Vinci", assure Alexandre Lambert, un luthier.

Des métiers manuels

Pour l’heure, les gestes des collégiens sont encore hésitants, mais la curiosité est bien là. Très longtemps, l’Éducation nationale a eu un objectif : emmener 80% des élèves jusqu’au baccalauréat général. Avec ses ateliers, Félix Galland, céramiste, veut changer la donne. À chaque cession, les ateliers sèment une petite graine dans les esprits des élèves.Présente sur le plateau du 13 Heures, la journaliste Valérie Heurtel explique que le Danemark et la Finlande encouragent "les activités manuelles" dans leurs établissements scolaires. Ainsi, les écoliers apprennent "la menuiserie, la cuisine, [ou encore] la couture". En France, des retraités, férus de pêche, proposent chaque mercredi à des enfants de partir en mer. "Ils leur apprennent à pêcher en respectant l’environnement. C’est incroyable la complicité qu’il y a entre eux malgré la différence d’âge", note la journaliste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.