Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Valérie Trierweiler, une Première dame mal à l'aise dans son rôle

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
VALERIE ASTRUC / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Journaliste à "Paris Match" âgée de 48 ans, elle partageait la vie de François Hollande depuis plusieurs années. Elle n'avait jamais vraiment réussi à trouver ses marques comme Première dame.

Elle partageait officiellement, depuis 2007, sa vie avec le chef de l'Etat. Valérie Trierweiler n'était pas mariée avec François Hollande, elle avait toutefois fini par endosser le rôle de Première dame de France.

Mais l'annonce de sa rupture, à l'initiative du président, samedi 25 janvier, marque la fin de sa vie publique. La journaliste a prévu de s'envoler dimanche pour Bombay (Inde) à l'occasion d'un voyage humanitaire pour soutenir l'ONG Action contre la Faim (ACF). Ce déplacement prévu de longue date est financé par des entreprises, partenaires privés de l'association.

Entre un rôle de potiche et de femme engagée, un équilibre difficile à trouver

L'ancienne compagne de François Hollande, jugée volcanique, froide et suffisante par ses détracteurs, quitte la rue du Faubourg-St-Honoré avec un encombrant record d'impopularité. Elle a mis du temps à trouver ses marques sous les dorures du palais de l'Elysée. Elle refuse le rôle de "potiche", revendique liberté de ton et indépendance financière.Journaliste pour Paris Match et pour la chaîne de télévision Direct 8, elle entend bien le rester et le fait savoir dans une interview au Nouvel Observateur en mai 2012.

Au printemps 2013, Valérie Trierweiler finit toutefois par endosser un rôle discret de "Première dame". Elle suit le chef de l'Etat dans ses déplacements et s'engage en faveur de la lutte contre les violences faites aux femmes ou de l'amélioration du sort des populations déplacées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.