Les Républicains en ordre de bataille

L'Union pour un mouvement populaire est devenue les Républicains ce samedi 30 mai. La journaliste Nathalie Saint-Criq fait le point pour France 2.

FRANCE 2

Une page se tourne pour la droite française. Le parti de Nicolas Sarkozy, l'UMP, est devenu les Républicains. "C'est une nouvelle étape que clôt Nicolas Sarkozy. C'est une bonne séquence pour lui. Il est à la tête d'une machine de guerre pour 2017. Il a remporté municipales et départementales, limitant la poussée du Front national", explique la journaliste Nathalie Saint-Criq avant d'ajouter que "la transmutation de l'UMP en les Républicains, c'est plutôt un bon coup".

"Rien de neuf"

Si le parti a changé de nom, les divisions restent présentes. Alain Juppé et François Fillon ont été sifflés lorsqu'ils sont montés à la tribune, ce samedi 30 mai. Autre élément : les objectifs de ce nouveau parti. "Un bémol toutefois : quand on écoutait Nicolas Sarkozy aujourd'hui, c'était un mélange de textes entre 2007, 2017, et tous ses discours récents. Rien de neuf ou d'innovant. Plus facile de changer de nom que de se renouveler sur le fond", commente la journaliste de France 2.

Nicolas Sarkozy s\'exprime lors du congrès fondateur des Républicains, le 30 mai 2015, à Paris.
Nicolas Sarkozy s'exprime lors du congrès fondateur des Républicains, le 30 mai 2015, à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)