Les ministres écologistes Cécile Duflot et Pascal Canfin "n'entendent pas participer" au gouvernement Valls

La ministre du Logement et son collègue du Développement refusent de participer au gouvernement que dirigera le nouveau Premier ministre.

Cécile Duflot, la ministre du Logement, et Pascal Canfin, le ministre du Logement, le 26 mars 2014 à l\'Elysée.
Cécile Duflot, la ministre du Logement, et Pascal Canfin, le ministre du Logement, le 26 mars 2014 à l'Elysée. (ALAIN JOCARD / AFP)

Cécile Duflot va tenir parole. La ministre du Logement n'a jamais caché qu'en cas de remaniement, elle ne resterait pas dans un gouvernement dirigé par l'actuel ministre de l'Intérieur, avec qui elle a eu plusieurs accrochages, notamment sur la question des Roms. Dans un communiqué commun avec le ministre du Développement Pascal Canfin, publié lundi 31 mars, l'écologiste confirme qu'elle ne participera pas au gouvernement que Manuel Valls va diriger.

> Suivez le remaniement en direct

"Les idées portées par le nouveau Premier ministre depuis plusieurs années, notamment lors de la primaire du Parti socialiste ou comme ministre de l'Intérieur, ne constituent pas la réponse adéquate aux problèmes des Françaises et des Français , estiment les deux ministres sur le départ. Avec franchise et lucidité, nous en tirons donc toutes les conséquences et n'entendons pas participer à ce nouveau gouvernement, que nous assurons de notre vigilance la plus haute mais aussi de notre solidarité, chaque fois que le cap choisi sera le bon".

Pas de membres d'EELV au gouvernement ?

"Il y avait incompatibilité d'humeur avec Manuel Valls (...), c'est une affaire de personnes, a réagi sur RTL le président du groupe socialiste au Sénat, François Rebsamen. "Ce n'est pas parce que Cécile Duflot quitterait le gouvernement que les écologistes ne seraient pas au gouvernement", a ajouté ce proche de François Hollande.

Mais Europe Ecologie-les Verts, parti dirigé par Emmanuelle Cosse, une proche de Cécile Duflot, ne s'est pas exprimé en début de soirée, laissant la porte ouverte à toutes les options. Selon des sources parlementaires, "des individualités vertes" pourraient ainsi cependant participer à ce gouvernement. Mais, ceux qui décideraient de rejoindre Manuel Valls subiraient dès samedi les foudres de leur parti qui réunit ce jour-là son conseil fédéral. Selon I-Télé, plusieurs cadres d'EELV ont demandé lundi soir à rencontrer Manuel Valls. Quelques heures plus tard, Emmanuelle Cosse a indiqué attendre "une clarification" du nouveau Premier ministre.