Quand Jean-Marie Le Pen se réinvite sur le site du Front national

La fameuse vidéo sur la "fournée" est hébergée par le site personnel du fondateur du FN, et à nouveau accessible depuis un lien sur la page d'accueil du site internet du parti. Alors même que Marine Le Pen avait assuré du contraire...

(Copie d'écran du site officiel du FN, sur lequel figure bien ce vendredi matin un lien vers le site de Jean-Marie Le Pen, qui héberge la vidéo incriminée)

Il est passé par ici, il repassera par là... Jean-Marie Le Pen, et sa fameuse vidéo qui promet une "fournée" pour les artistes, juifs, qui ont pris position contre le FN, continuent d'être bien visible sur Internet. Alors même que Marine Le Pen, un peu gênée aux entournures, lui avait fermé les portes du site officiel du Front national. En tant que responsable légal, elle ne voulait pas risquer un procès. Et puis, cette histoire antisémite tombait particulièrement mal, à un moment où elle cherche à constituer un groupe politique autour d'elle au Parlement européen.

La polémique a enflé depuis dimanche. Jean-Marie Le Pen a tenté de minimiser la portée de ses propos, Marine Le Pen a condamné la "faute politique" de son père. La "faute politique", c'est s'aligner sur la pensée unique, avait répliqué le principal interessé. Qui en avait remis une couche en apprenant que la vidéo avait été supprimée, se disant "blessé par madame Le Pen".

Le retour de la vidéo

Bref, la vidéo a donc disparu du site Internet officiel du FN, www.frontnational.com. Ce qui a suscité une nouvelle fois l'ire du patriarche : dans une lettre ouverte, hier, il réclame le retour de son blog sur le site. "Vous estimez-vous donc fondée à sanctionner le fondateur et Président d’honneur du Front National, en outre, Député européen depuis 30 ans et brillamment réélu avec quatre colistiers ?" écrit-il notamment.

Réclamation acceptée : il suffit d'aller sur le site du FN aujourd'hui pour s'apercevoir que figure, à la Une, un "pavé" qui fait le lien vers le site personnel du fondateur du parti, www.jeanmarielepen.com.

Et sur ce site, présenté comme un blog, on retrouve sans difficulté la vidéo incriminée. A noter, pour la petite histoire, que Jean-Marie Le Pen semble avoir eu du mal à récupérer l'original de sa vidéo, puisque celle qui est en ligne est siglée "Europe 1", qui en avait fait une copie...