Marine Le Pen condamne la "faute politique" de son père

La présidente du FN, Marine Le Pen, a condamné dimanche la "faute politique" de son père. Jean-Marie Le Pen a évoqué une "fournée" à propos de plusieurs artistes anti-FN.

(Marine Le Pen critique la "faute politique" de son père © REUTERS/Charles Platiau)

La fille condamne les propos du père, une première. Tout en le ménageant. "Je suis convaincue que le sens donné à ses propos relève d'une interprétation malveillante ", explique Marine Le Pen sur lefigaro.fr après que son père eut évoqué une "fournée" à propos du sort qu'il entendait réserver à différents artistes hostiles au FN dont Patrick Bruel, qui est juif. Jean-Marie Le Pen embarasse le parti, et sa fille, qui évoque pour la première fois une "faute politique" :

"Il n'en demeure pas moins que, avec la très longue expérience qu'est celle de Jean-Marie Le Pen, ne pas avoir anticipé l'interprétation qui serait faite de cette formulation est une faute politique dont le Front national subit les conséquences ", déplore-t-elle.

"Si cette polémique peut avoir une retombée positive, c'est celle de me permettre de rappeler que le Front national condamne de la manière la plus ferme, toute forme d'antisémitisme, de quelque nature que ce soit ", conclut-elle.

 

Les réactions se sont multipliées depuis la diffusion sur le site Internet du FN, d'une vidéo dans laquelle Jean-Marie Le Pen s'en prend à plusieurs artistes qui ont pris position contre son parti lors de la dernière campagne des Européennes : Guy Bedos, Madonna et Yannick Noah. Interrogé ensuite sur Patrick Bruel, de confession juive, le fondateur du FN répond : "On fera une fournée la prochaine fois ". Cette vidéo a depuis été retirée du site Internet. Jean-Marie Le Pen avait réagi dimanche sur France Info fustigeant la réaction des "imbéciles " qui lui reprochent ses propos. 

Plusieurs plaintes annoncées

Pour SOS Racisme, qui entend porter plainte, la déclaration de Jean-Marie Le Pen relève "du plus crasse logiciel antisémite et non du simple dérapage " et "renoue là avec ses sorties sur le ministre Durafour et sur la Shoah ". "Nous attendons à tout le moins des excuses et sinon, le Front national devra assumer sa responsabilité pénale pour la diffusion de cette vidéo ", indique l'avocat de SOS Racisme. L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) annonce pour sa part porter plainte pour "injure à caractère racial" contre Marine le Pen, directrice de publication du site du FN.

 

Enfin, le Congrès juif européen a demandé pour sa part la levée de l'immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen - 86 ans le 20 juin - qui siège au Parlement européen depuis 1984.