Thierry Marchal-Beck : l'ex-patron des MJS accusé de harcèlement et d'agressions sexuelles

Plusieurs femmes envisagent d'ores et déjà de porter plainte. Dans Libération, huit femmes accusent Thierry Marchal-Beck, l'ancien patron des MJS, de harcèlement et d'agressions sexuelles.

FRANCE 2

Depuis 2010, il a été de toutes les campagnes. Thierry Marchal-Beck, 32 ans, l'ancien patron du MJS, les jeunes socialistes, un proche de Benoît Hamon, est aujourd'hui soupçonné de harcèlement sexuel. Dans le journal Libération, huit femmes l'accusent de harcèlement et d'agressions sexuelles. Les huit témoignages sont anonymes. L'une d'elles raconte : "Il me plaque contre le mur, commence à m'embrasser de force. Pour ne pas que cela aille plus loin, je me sens obligée de lui faire une fellation."

Le PS encourage les victimes à porter plainte

Laurianne Deniaud, ancienne présidente du MJS, a pu s'entretenir avec certaines de ces femmes. "Quand on est face à de tels récits, avec des violences aussi importantes, on se refait le film", explique celle qui tente désormais de comprendre ce qu'il s'est passé et comment cela a-t-il pu passer inaperçu. Le Parti socialiste dit aujourd'hui ne pas avoir eu connaissance des faits et encourage les victimes à porter plainte. De son côté, Thierry Marchal-Beck se dit "sidéré" par ces accusations, se tient à la disposition de la justice et se "réserve le droit d'engager toute procédure".

Le JT
Les autres sujets du JT
Thierry Marchal-Beck, lors d\'un discours à Paris, le 5 octobre 2013. 
Thierry Marchal-Beck, lors d'un discours à Paris, le 5 octobre 2013.  (MAXPPP)