Primaire de la gauche : une décevante deuxième place pour Manuel Valls

Relégué à quatre points de Benoît Hamon, l'ex-Premier ministre voit ses chances de l'emporter au second tour compromises.

Manuel Valls, candidat à la primaire de la gauche, le 14 janvier 2017, lors d\'un meeting à Tournefeuille (Haute-Garonne).
Manuel Valls, candidat à la primaire de la gauche, le 14 janvier 2017, lors d'un meeting à Tournefeuille (Haute-Garonne). (PATRICK BATARD / CITIZENSIDE / AFP)

Il était le favori du premier tour, il sera le challenger du second. Promis à la première place pendant une bonne partie de la campagne, Manuel Valls ne vire qu'en deuxième position, dimanche 22 janvier, au premier tour de la primaire de la gauche, d'après les premiers résultats partiels. 

>> DIRECT. Suivez les résultats et les réactions après le premier tour de la primaire

Quel score obtient-il ?

Selon des résultats partiels publiés à 21h30 et portant sur 942 874 votants, Manuel Valls obtient 31,24% des suffrages. Un score décevant, qui le place à près de cinq points de Benoît Hamon, vainqueur surprise de ce premier tour avec 36,12%, et devant Arnaud Montebourg (17,69%). 

Comment analyser ce résultat ?

Dans les enquêtes d'opinion, Manuel Valls était systématiquement donné en tête du premier tour. Le résultat du vote de ce premier tour est donc une mauvaise surprise pour l'ancien Premier ministre.

Cette contre-performance vient sanctionner une campagne difficile pour Manuel Valls. Moqué pour ses revirements sur le 49-3, boudé par les militants qui ne se sont pas rendus en masse à ses meetings, crispé lors des débats télévisés, attaqué à la farine à Strasbourg, puis giflé en Bretagne... l'ex-Premier ministre n'a pas eu la dynamique avec lui.

Comment se présente le second tour ? 

Pour conserver ses chances de remporter la mise le 29 janvier, Manuel Valls se devait de virer en tête au soir du premier tour, indiquait son entourage avant le premier tour. C'est raté.

A priori, le second tour s'annonce compliqué pour Manuel Valls. Même avec les éventuels soutiens de Sylvia Pinel et de François de Rugy, il dispose de moins de réserves de voix que Benoît Hamon, qui pourra compter sur une bonne partie des 17,69% recueillis par Arnaud Montebourg. Ce dernier a appelé ses soutiens à voter pour Benoît Hamon dimanche prochain. 

"Je suis heureux de me retrouver face à Benoit Hamon", a réagi Manuel Valls, après les premiers résultats. "Une nouvelle campagne s'ouvre ce soir. Un choix très clair s'ouvre à nous, entre la défaite assurée et la victoire possible, entre des mesures irréalisables et infinançables et des promesses crédibles", a-t-il affirmé.