Vidéo Proposition de loi anti-squats : "C’est tout sauf une mesure anti-pauvre", assure le ministre délégué chargé du Logement

Publié
Article rédigé par
Radio France

Selon le ministre chargé du Logement Olivier Klein, "protéger les propriétaires" est la raison de la proposition de loi anti-squats, portée par les députés de la majorité présidentielle.

La proposition de loi anti-squats, portée par les députés de la majorité présidentielle, "est tout sauf une mesure anti-pauvres", assure le ministre délégué chargé de la Ville et du Logement, Olivier Klein, mardi 29 novembre sur franceinfo. Cette loi, dont l'examen se poursuit à l'Assemblée nationale, vise non seulement à durcir les sanctions contre les squatteurs, mais aussi à accélérer les procédures d'expulsion. L'association Attac, parmi d'autres, dénonce une loi qui "criminalise les précaires".

>> Que contient la proposition de loi contre les squats et loyers impayés, examinée à l'Assemblée ?

Pour l'ancien maire de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), "c'est une loi qui est équilibrée" et "la discussion au Parlement continue à contribuer à son équilibre". Selon lui, "il faut protéger les propriétaires". "On a vu un certain nombre de cas insupportables de squats, dans lesquels des gens rentraient de vacances et ne pouvaient plus retourner chez eux", rappelle-t-il.

S'agissant des locataires, "il y a un rajout" dans cette proposition de loi auquel il "tenait absolument". Il s'agit de "sanctions contre les marchands de sommeil", qui "viennent faire semblant qu'ils sont chez eux, qui ouvrent une porte, qui donnent un faux bail à des victimes". Les combattre, "c'est protéger les plus pauvres, c'est ce que je fais depuis toujours, et c'est ce que je vais continuer à faire comme ministre du logement".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.