Cet article date de plus d'un an.

Uber Files : Emmanuel Macron assume, l'opposition s'insurge

Publié
Uber Files : Emmanuel Macron assume, l’opposition s’insurge -
Uber Files : Emmanuel Macron assume, l’opposition s’insurge Uber Files : Emmanuel Macron assume, l’opposition s’insurge - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Après les révélations des Uber Files, l'opposition accuse Emmanuel Macron d’avoir défendu les intérêts du géant américain lorsqu’il était ministre de l’Économie. L’affaire a alimenté les débats à l’Assemblée nationale, mardi 12 juillet.

Voilà deux jours que les oppositions attendaient une réponse. Interrogé sur ses liens privilégiés avec le géant américain du VTC, Uber, Emmanuel Macron a répondu sans détour, mardi 12 juillet, en reprenant une citation de Jacques Chirac. "Ça m'en touche une sans bouger l'autre", a-t-il lancé. Le chef de l’État a ensuite défendu son action, insistant sur les milliers d’emplois créés lorsqu’il était ministre de l’Économie.

La Nupes réclame une commission d'enquête

À l’Assemblée nationale, le camp présidentiel s’est également retrouvé chahuté par l’opposition lors des premières questions au gouvernement, ce mardi. La Nupes réclame une commission d’enquête sur les liens entre Emmanuel Macron et Uber lors de son passage à Bercy, entre 2014 et 2016. De son côté, le Rassemblement national veut lancer une mission d’information.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.