Cet article date de plus de quatre ans.

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement reste ferme

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement reste ferme
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En direct devant Matignon (Paris), Hélène Hug commente la position de Manuel Valls concernant la Zone à défendre des anti-aéroport.

Après la victoire du "oui" au référendum sur le transfert de l'aéroport nantais à Notre-Dame-des-Landes, le Premier ministre a confirmé que "les Zadistes devront partir d'ici le début des travaux à l'automne", rapporte Hélène Hug, en direct devant Matignon (Paris). Cependant, le démantèlement ne se fera pas facilement. "Il y a encore 2 à 300 Zadistes capables de se démultiplier en quelques heures. Quand les forces de l'ordre avaient voulu les évacuer en 2012, cela avait été un véritable fiasco."

Le calendrier électoral

On estime aujourd'hui qu'il faudrait au moins 1 500 à 2 000 policiers et gendarmes pour encadrer l'évacuation. "C'est beaucoup dans une période où les forces de l'ordre sont sollicitées sur d'autres fronts", note la journaliste. Elle ajoute que le calendrier électoral sera déterminant. "L'exécutif est-il prêt à se lancer dans une guérilla avec les Zadistes qui peut durer des semaines, avec des risques de dérapages, et ce, à quelques mois de l'élection présidentielle. Manuel Valls est sans doute prêt, François Hollande peut-être moins", conclue-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.