Notre-Dame-des-Landes : l'annonce du gouvernement fait éclater les clivages dans l'hémicycle

Les Insoumis, Debout La France et le Front national saluent l'annulation du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Les socialistes, eux, sont divisés.

L\'Assemblée nationale en décembre 2017. Illustration.
L'Assemblée nationale en décembre 2017. Illustration. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Le temps d'une décision, celle d'abandonner le projet de Notre-Dame-des-Landes, mercredi 17 janvier, Emmanuel Macron et son Premier ministre ont aussi fait éclater les clivages traditionnels.

La réaction des députés après l'annulation de Notre-Dame-des-Landes : un reportage de Julien Langlet
--'--
--'--

Une fois n'est pas coutume à l'Assemblée nationale : les opposants habituels au gouvernement, parmi les plus durs, ont salué, mercredi, la décision du gouvernement d'abandonner le projet de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il aura fallu attendre sept mois dans le quinquennat pour entendre ça : "Nous vous reconnaissons le mérite d'une décision raisonnée". C'est ce qu'a déclaré la députée France insoumise, Mathilde Panot, à l'adresse d'Édouard Philippe lors des questions d’actualité. En sortant de l'hémicycle, un autre Insoumis, le député de Seine-Saint-Denis, Alexis Corbière, a aussi salué une "bonne décision"

Vous savez, on a souvent la dent suffisamment dure pour ne pas souligner le fait que, là, c'est une bonne décision qui est prise.Alexis Corbière, député Les Insoumis de Seine-Saint-Denisà franceinfo

Satisfecit aussi pour Sébastien Jumel, élu communiste de Seine-Maritime : "C'est, me semble-t-il, une décision courageuse. Les problèmes d'aménagement du territoire ne peuvent plus se régler comme il y a 30 ans."

La décision du gouvernement a aussi réussi l'exploit de diviser encore les socialistes et sa trentaine de députés à l'Assemblée nationale. "C'est une décision de sagesse et de bon sens", a jugé l'ancienne ministre de l'Écologie, Delphine Batho, tandis que le président du groupe socialiste, Olivier Faure, lui, a dit regretter "les décisions qui sont prises sur le dos des Français."

"Ils ont bon dos les Français" semble dire, en substance, le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan qui en a "assez qu'on gaspille l'argent" public.

J'en ai assez qu'on gaspille l'argent des Français dans des infrastructures inutiles.Nicolas Dupont-Aignan, député Debout La Franceà franceinfo

Debout La France, mais aussi le Front national ont salué l'annonce sur Notre-Dame-des-Landes. "Non, il n'y a rien d'embarrassant là-dedans", assure de son côté Audrey Dufeu-Schubert, députée La République en marche de Loire-Atlantique. 

Au contraire, c'est avoir le courage politique d'écouter les citoyens et reconnaître que ce projet était obsolète.Audrey Dufeu-Schubert, députée LREMà franceinfo

C'est reconnaître aussi que, dans ce dossier, plusieurs difficultés attendent encore le gouvernement. Les oppositions, elles, l'attendent au tournant.