Notre-Dame-des-Landes : Edouard Philippe laisse aux zadistes "jusqu'à la fin de la trêve hivernale" pour évacuer le site

Le projet de construction d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes "sera abandonné" car les "conditions" de sa mise en œuvre "ne sont pas réunies", a confirmé mercredi Edouard Philippe.

Le Premier ministre Edouard Philippe à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 17 janvier 2018.
Le Premier ministre Edouard Philippe à l'Assemblée nationale, à Paris, le 17 janvier 2018. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les zadistes auront "jusqu'à la fin de la trêve hivernale" pour évacuer Notre-Dame-des-Landes. Le Premier ministre Edouard Philippe, qui a annoncé l'abandon du projet d'aéroport mercredi 17 janvier, a donné cette précision durant le "20 heures" de TF1. Passée la date du 30 mars, "nous commencerons à expulser les occupants illégaux" de cette zone, a ajouté le chef du gouvernement.

>> Ce direct est terminé. Rendez-vous sur le direct de jeudi 18 janvier

 Abandon. Le projet de construction d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes "sera abandonné" car les "conditions" de sa mise en œuvre "ne sont pas réunies", a confirmé, en début d'après-midi, Edouard Philippe. Pour compenser l'abandon de ce projet, le gouvernement a annoncé la modernisation "dans des délais rapides" de l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique, qui arrive à saturation

Evacuation.  "Nous mettrons fin à la zone de non-droit qui prospère depuis plus de dix ans sur cette zone", a assuré Edouard Philippe. "Les occupants illégaux de ces terres devront partir d'eux-mêmes d'ici au printemps prochain ou en seront expulsés", a prévenu le chef du gouvernement.

Joie. Les zadistes ont célébré leur "victoire historique", après l'annonce de l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Dans un communiqué, les opposants à l'aéroport se sont engagés à rouvrir les accès au site, mais ils ont refusé toute expulsion.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NDDL

23h47 : "Je vous avoue que je me suis interrogé."


Dans un entretien accordé au Parisien, Nicolas Hulot a déclaré être "convaincu que c'est la moins mauvaise des solutions qui a été retenue", lui qui était opposé au projet d'aéroport. Mais il dit que, "en écoutant les arguments des élus favorables à Notre-Dame-des-Landes", il s'était posé des questions à la lumière des arguments développés.



(LUDOVIC MARIN / AFP)

23h30 : Au tour de Philippe Poutou de réagir à l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Le porte-parole du NPA a salué cette décision sur Twitter. Tout en précisant que "la rue ou la prairie peut faire la loi."

22h11 : Les zadistes ont jusqu'au 30 mars pour quitter le site de Notre-Dame-des-Landes. Le Premier ministre Edouard Philippe l'a redit ce soir. Comment cette évacuation va-t-elle se faire ? Éléments de réponses avec ce reportage de France 2.




(FRANCE 2)

22h01 : Selon une étude Elabe pour BFMTV, 74% des personnes interrogées approuvent la décision du gouvernement d'abandonner le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Par ailleurs, 76% se déclarent favorable à l'évacuation de la ZAD, que le gouvernement a promis pour le printemps.


21h25 : "Il y aura notamment des discussions avec Vinci."

Invité de RTL ce soir, Benjamin Griveaux a salué la décision d'abandonner le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "Dans l'hypothèse où effectivement il y a une discussion qui peut s'engager, la question de l'indemnisation peut venir sur la table", a précisé le représentant du gouvernement.

20h52 : Un détour par la préfecture de Loire-Atlantique où les opposants savourent leur victoire ce soir. Une journaliste de Ouest-France est sur place.

20h29 : "J'ai bon espoir que la solution, qui sera publique, sera conforme aux intérêts de l'Etat."


Edouard Philippe termine l'interview en évoquant les discussions qui vont maintenant se tenir avec le groupe Vinci.

20h23 : "Les gouvernements précédents ont accepté pendant des années des occupations illégales. Nous avons décidé d'y mettre un terme."

20h21 : "La libération des axes routiers de la ZAD doit se faire en quelques jours."

20h25 : "J'ai laissé aux zadistes jusqu'au printemps pour libérer les lieux, sans quoi ils seront expulsés."

20h18 : "J'ai pris une décision qui était attendue, nécessaire."

Edouard Philippe s'exprime en ce moment sur le plateau de TF1.

19h57 : Petit rappel pour ceux qui s'intéressent au dossier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : le Premier ministre Edouard Philippe est l'invité du JT de TF1. Nous vous résumerons ici ses principales déclarations.

19h47 : "C'est un déni de démocratie par rapport à l'Etat de droit."


Jean-Marc Ayrault n'apprécie pas la décision d'abandonner le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "C'est un mauvais coup pour Nantes, pour le développement du Grand Ouest", a notamment confié l'ancien Premier ministre à France Bleu Loire Océan. Retrouvez l'intégralité de son entretien ici.


L\'ancien Premier ministre et ancien maire de Nantes (Loire-Atlantique), Jean-Marc Ayrault, le 10 mai 2017, à Paris.

(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

19h00 : Bonne remarque, ! Le président PS de la région Bretagne s'exprime chez nos confrères de Libération. Loïg Chesnais-Girard regrette cette décision. Mais "au moins savons nous aujourd’hui à quoi nous en tenir, dit-il. L'abandon de Notre-Dame-Des-Landes est un échec, mais il faut aller de l'avant."

19h00 : Que dit la Région Bretagne de l’abandon #NDDL ? Merci.

18h48 : "Macron, Philippe et Hulot ont pris une décision courageuse."

Dans une interview à L'Obs, José Bové salue la décision d'abandonner le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Pour le député européen écologiste elle "signe la victoire du bon sens contre un choix du passé".

18h37 : Le maire de Notre-Dame-des-Landes tient actuellement une conférence de presse pour évoquer l'abandon du projet d'aéroport. Un journaliste d'Ouest-France est sur place.

17h14 : Pour une fois je n'approuve pas cette décision du gvt qui n'apporte pas de perspectives pour Nantes en contrepartie du renoncement de NDDL. Je n'y vois aucun courage.

17h14 : Ce n'est pas une remise en cause mais simplement une juste décision qui aurait du être prise depuis longtemps si vous mrs.les politicards aviez eut du courage pour prendre la bonne initiative ,mais comme très souvent vous pensez a vôtre élection alors pour une fois que des hommes osent et font saluons ce courage politique.

17h14 : Je suis breton et heureux. Ce choix est le meilleur que le gouvernement pouvait faire... Les politiques me font rire quand ils parlent de la déception de l'ouest et du déni de démocratie alors que les bretons n'ont pas eu de droit de participer au référendum de l'an dernier...

17h14 : Vous commentez toujours beaucoup la décision du gouvernement d'abandonner le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

17h06 : Pour Attac aussi, l'abandon de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes est une bonne nouvelle.

16h42 : "Sur l'ensemble de ces grands projets, que nous appelons grands projets inutiles et imposés, à chaque fois il y a des alternatives, et il est temps d'entendre les alternatives que proposent les écologistes et un certain nombre de militants."


L'élu écologiste salue une "bonne décision".

16h34 : Edouard Philippe souhaite que les routes traversant la ZAD soient évacuées. Un journaliste de Ouest-France constate qu'il y a du travail.

16h29 : Le député LREM de Loire-Atlantique Yves Daniel, ex-PS, va "sans doute renvoyer [sa] carte d'électeur", après l'annonce du gouvernement. "C'est une remise en cause de notre vote", déplore-t-il.

16h24 : Emmanuel Macron a finalement changé d'avis. Pendant la campagne présidentielle, le chef de l'Etat s'était exprimé en faveur de l'aéroport de Notre-Dames-des-Landes. La séquence est ici :

15h46 : Christophe Castaner, délégué général de La République en marche, apporte son soutien au gouvernement.

15h41 : Ils réclament une "période de gel de laredistribution institutionnelle des terres. "

15h43 : "Dans le futur, ce territoiredoit pouvoir rester un espace d’expérimentation sociale,environnementale et agricole ", annoncent les zadistes.

15h39 : Regardez le discours en direct des zadistes.

15h34 : j'habite Saint-Aignan-de-Grandlieu... là ou la piste commence. L'allonger de 1km fait que les avions vont atterrir à 1km de l'école de la mairie et de tout le bourg.... on fait quoi pour nous? on rase le village ?

15h34 : Je suis née dans l'Ouest, je vis dans l'ouest et vis près de l'aéroport actuel. Je ne me sens aucunement blessée !

15h33 : Excellent discours qui prend en compte les efforts d’aménagement du territoire menés ces 50 dernieres annees mais qui redit que les zones de non droit ne seront pas tolerees. Il faut tenir sur ce dernier point ausi car c’est l’autorite de l’Etat qui est en jeu!

15h33 : Dans les commentaires, vous êtes toujours aussi nombreux à réagir au discours du Premier ministre sur Notre-Dame-des-Landes.

15h36 : Les réactions politiques continuent d'affluer après l'annonce du gouvernement concernant Notre-Dame-des-Landes, comme celle du président du Sénat Gérard Larcher et de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

15h19 : "Le projet ne se fera pas mais ceux qui occupent illégalement des terres, pour lesquelles ils n'ont aucun droit, seront expulsés s'ils ne sont pas partis d'eux-mêmes."


Le Premier ministre répond à une question d'une députée de La France insoumise sur la présence des forces de l'ordre à Notre-Dame-des-Landes.