Cet article date de plus de cinq ans.

Invité du 12/13 Dimanche : Jean-Christophe Cambadélis

Publié
Durée de la vidéo : 24 min.
Invité du 12/13 Dimanche : Jean-Christophe Cambadélis
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le Premier secrétaire du Parti socialiste réagit à l'actualité, notamment le décès de Michel Rocard le 2 juillet.

Le Premier secrétaire du PS réagit à l'actualité ce 3 juillet, et principalement la mort d'une grande figure de la gauche, Michel Rocard, décédé samedi à 85 ans. "Nous sommes tous des héritiers de Michel Rocard : Manuel Valls, Jean-Luc Mélenchon, Jean-Paul Huchon et bien d'autres étaient autour de lui à un moment donné", exprime Jean-Christophe Cambadélis. S'il devait garder un enseignement de l'ancien Premier ministre c'est que "l'idéal n'est pas l'ennemi du réel".

Européen convaincu mais déçu

Même si Manuel Valls est à la tête du gouvernement, le chef de PS ne pense pas qu'on puisse dire que les idées de Michel Rocard sont au pouvoir. Récemment, ce dernier avait critiqué dans la presse une gauche française "rétrograde", qui avait "perdu la bataille des idées". Pour Cambadélis, "il est évident qu'il faut que le Parti socialiste se dépasse du point de vue de son organisation comme de ses idées, en résonance avec la situation actuelle".
Sur la question de la construction européenne, Rocard dénonçait une UE impuissante et a su anticiper certains évènements. "Il voyait bien que les Anglais voulaient partir, que l'euro est difficile à piloter, qu'il n'y a pas de gouvernement économique, que les nations faisaient obstacle à l'Europe", rappelle le Premier secrétaire du PS.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.