Présidentielle 2022 : pour Jean-Luc Mélenchon, "une table ou une chaise" aurait été élue face à Marine Le Pen

Sur France 2 jeudi soir, l'ancien candidat à la présidentielle a minimisé la portée de la réélection d'Emmanuel Macron au printemps dernier.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon, ancien candidat LFI à l'élection présidentielle, sur France 2, le 12 janvier 2023. (CAPTURE D'ECRAN FRANCE 2)

C'est une double attaque, adressée autant à Emmanuel Macron qu'à Marine Le Pen, les deux finalistes de l'élection présidentielle 2022. Invité sur France 2, jeudi 12 janvier, Jean-Luc Mélenchon a livré son sentiment amer sur le dernier scrutin d'avril 2022, qui l'a vu terminer troisième de la course à l'Elysée. "On a eu un deuxième tour complètement pipeau parce qu'une table ou une chaise serait élue en face de madame Le Pen", a estimé l'ex-candidat La France insoumise lors de l'émission "L'Evénement".

Depuis Roura, en Guyane, Jean-Luc Mélenchon a déploré le déroulé de la dernière campagne présidentielle, qui était à ses yeux "absolument incroyable" : "On ne pouvait parler de rien. Moi-même, d'ailleurs, j'ai échoué à faire parler l'eau qui était un grand sujet. Le président ne voulait débattre avec personne", a fustigé celui qui s'est présenté en 2012, 2017 et 2022, échouant systématiquement à se qualifier au second tour pour être élu président de la République.

La réforme des retraites et "l'enfumage" du gouvernement

Au cours de cette émission sur France 2, c'est pourtant bien le chef de l'Etat qui a été ciblé par Jean-Luc Mélenchon. Dénonçant "l'enfumage" de la réforme des retraites, le coprésident de l'Institut La Boétie, nouveau cercle de réflexion de La France insoumise, a estimé qu'il était "possible" de forcer le gouvernement à reculer sur ce texte emblématique du second quinquennat d'Emmanuel Macron. "Nous sommes capables de bloquer la réforme", affirme-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jean-Luc Mélenchon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.